Terminus : frontière extérieure

Par Sarah Raparoli Article traduit de l'allemand

Tout être humain devrait avoir droit à une vie dans la dignité. Pour les réfugiés en Bosnie, cela reste un rêve lointain.

Depuis la fermeture de la Hongrie, la fuite du Moyen-Orient vers l’Europe passe également par la Bosnie. Certains parviennent à passer la frontière, d’autres sont battus lors de « push-backs » brutals, humiliés et doivent faire le difficile voyage de retour dans la misère. Les camps sont surpeuplés, les esprits sont tendus, comme le rapportent les organisations d’aide sur le terrain. La volonté politique fait défaut et une solution adéquate semble rester une chimère.

Les droits fondamentaux des réfugiés ne sont pas seulement en danger, ils sont piétinés. Fabienne Dimmer de l’association Catch a Smile est actuellement sur le terrain et vit de près les événements qui se sont déroulés dans cet État des Balkans en ruine. Active dans l’association depuis fin 2015, elle se rend en Bosnie par intermittence depuis 2018 pour aider là où le soutien est nécessaire. Dans une interview avec le Lëtzebuerger Journal, elle fait état des conditions désastreuses dans le nord de la Bosnie et d’un manque d’humanité au niveau politique.

Fabienne Dimmer est sur place et rapporte en détail de la situation actuelle en Bosnie

*en luxembourgeois

Deux jeunes hommes parlent des « push-backs »

Interview menée par Fabienne Dimmer en janvier 2021.

Expériences de violence policière

Interview menée par Fabienne Dimmer en janvier 2021.

Six hommes se réchauffent près du feu de camp

Interview menée par Fabienne Dimmer en janvier 2021.

En outre, un travail important est effectué pour faire continuellement le point sur le terrain. Qu’est-ce qui est nécessaire et où ? En plus des achats locaux, l’association compte sur la générosité des Luxembourgeois. Ainsi, le 9 janvier, une autre collecte de fonds sera organisée, cette fois-ci à Dudelange et avec le soutien de la ville. Des vêtements d’hiver pour hommes seront collectés. Les accessoires pour survivre aux froides nuits d’hiver peuvent également être déposés en bon état à la station de dépôt.