Adopter seule, un combat judiciaire sans fin

Par Camille FratiLex Kleren

La Cour européenne des droits d'Homme a condamné le Luxembourg en 2007 pour avoir interdit l'adoption plénière aux femmes célibataires. Pourtant, quinze ans après, la législation n'a toujours pas évolué.

Les vieilles lois renferment toujours quelques surprises, des articles dont l'objet est devenu désuet ou rétrograde. Au Luxembourg, ce n'est qu'en 1973 que les femmes ont été légalement autorisées à ouvrir un compte bancaire sans leur mari, qu'en 1978 qu'elles ont pu mettre fin à une grossesse non désirée sans être poursuivies en justice, qu'en 2016 que l'inégalité de salaires entre femmes et hommes est punie par la loi. Et puis il y a ces articles de loi qui perdurent au vu et au su de tous. Comme celui de la loi sur l'adoption qui, dans sa mouture de 1989, réservait encore aux couples mariés la possibilité d'adopter un enfant de manière pleine et entière. 

C'était sans compter sur la persévérance de Jeanne Wagner, un nom qui a longtemps hanté les couloirs du ministère de la Famille. En 1995, Mme Wagner a 28 ans et entreprend les démarches pour adopter un enfant. « Cela peut paraître étrange, mais depuis que j'étais petite fille je voulais adopter des enfants », raconte cette pétillante femme aujourd'hui grand-mère. « C'était mon rêve depuis toujours. » La jeune femme se tourne d'abord vers la Croix-Rouge « qui m'a refusée sous le prétexte que je n'étais pas mariée », puis vers l'association Luxembourg-Pérou. Avec le soutien de la consule honoraire du Luxembourg au Pérou, Haydée Fischbach, elle obtient le feu vert du Pérou et prépare ses bagages pour aller chercher une petite fille. « Quelques jours avant mon départ, le ministère de la Famille a contacté Mme Fischbach pour lui interdire de me faire partir et de me confier un enfant. Il lui a même dit qu'elle risquait la prison ! »

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de votre inscription à la newsletter, veuillez-nous contacter abo@journal.lu.

Suivant

J’ai deux mots à vous rire - Si Dijon disjonctait