« Nous sommes tous des solitaires »

Par Melody HansenLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Les personnes malentendantes et sourdes au Luxembourg sont particulièrement susceptibles de souffrir d'isolement. La communication avec les personnes entendantes n'a lieu qu'une fois que les obstacles ont été surmontés. L'utilisation obligatoire de masques a exacerbé le problème. En couvrant la zone de la bouche, la lecture labiale devient impossible. Comment les personnes touchées vivent la pandémie.

« Nous sommes tous des solitaires », dit Fabio Giusti. Par « nous », il entend les malentendant·es et les sourd·es du Luxembourg. Parce qu’il est presque toujours gênant pour eux d’entrer en conversation avec d’autres personnes. Trop de barrières font obstacle à un échange naturel. Début mars, lorsque le port de  masques a été rendu obligatoire, une autre barrière a été ajoutée. Les lèvres des personnes qu’ils·elles rencontrent sont couvertes depuis lors. Il n’est plus possible de les lire.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo jusqu'à 25 ans

    90,00 €
    /an

« Nous sommes tous des solitaires »

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.
En quelle langue souhaitez-vous recevoir la newsletter ? *

En vous inscrivant à la newsletter du Lëtzebuerger Journal, vous autorisez le traitement de vos données personnelles : votre email et votre préférence de langue pour recevoir régulièrement une sélection des derniers articles publiés. Plus d’information dans nos mentions légales.

Suivant

Une avocate dans la Jungle de Calais