La confiance, c'est bien...

Par Melody HansenLex KlerenMisch Pautsch Changer en allemand pour l'article original

Parce que l'exploitant de maisons de repos veut s'installer au Luxembourg, le scandale Orpea a également fait des vagues ici. Mais un mauvais traitement systématique des personnes âgées pourrait-il passer inaperçu chez nous? Quels sont les mécanismes de contrôle en place dans les maisons de repos luxembourgeoises – et quels sont ceux qui doivent encore être créés ?

En janvier, le scandale entourant le groupe Orpea a fait la une des journaux. Le journaliste Victor Castanet avait publié un livre dans lequel il décrivait comment le groupe français, qui gère plus de 1.000 établissements de soins et de santé dans toute l'Europe, maltraitait systématiquement les résidents dans l'un de ses établissements en France. Dans le but de réaliser des bénéfices plus importants, les normes d'hygiène et de personnel ont été bafouées et les repas et autres prestations ont été rationnés. M. Castanet raconte comment des personnes âgées gisaient dans leurs excréments et étaient livrées à elles-mêmes sans soins.

Le scandale a fait des remous, notamment au Luxembourg, car Orpea avait alors déjà déposé une demande pour obtenir de l'État luxembourgeois un agrément pour un établissement de soins à Merl. L'exploitant a par ailleurs annoncé un deuxième projet à Strassen. La crainte que des situations choquantes comme celles qui se sont produites en France puissent également se produire ici au Luxembourg s'est répandue et perdure encore aujourd'hui.

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de votre inscription à la newsletter, veuillez-nous contacter abo@journal.lu.

Suivant

Opgepikt – Born ready