« Amuse Bouche », un nouveau goût de C'est Karma

Par Jang KapgenPit Reding Changer en anglais pour l'article original

C'est Karma est une force vive de l'industrie musicale luxembourgeoise, qui apporte de nouveaux sons et de nouvelles orientations artistiques à la scène artistique locale. Le Lëtzebuerger Journal a invité la jeune chanteuse et compositrice à parler de son processus créatif, de son activisme artistique et des raisons pour lesquelles les promoteur·rice·s devraient écouter ses nouvelles chansons avant de l'engager.

C'est Karma est devenu un nom familier au sein de la scène musicale luxembourgeoise. Après avoir commencé par la musique folk et indie, l'artiste a plongé dans le monde de l'électro-pop avec son dernier EP Amuse Bouche. Une variété de sons électro inhabituels et surprenants entraînent l'auditeur·rice dans une expérience d'écoute « culinaire ». Son EP, avec des chansons comme « Bubblegum », « Bread » et « Coffee », aborde différents sujets chers à Karma : le changement climatique, l'âge adulte, le capitalisme et le cinéma.

Tout au long d'« Amuse Bouche », C'est Karma confronte ses auditeur·rice·s à de nombreux niveaux. La chanson ci-dessus est tirée de l'EP et s'intitule « Gâteaux ». Les paroles, telles que « Bonjour les enfants du passé consumé / Vos mains sont des cendriers […] / C'est nous les criminels / qui vous privent de vos chocolats chauds », invitent les auditeur·rice·s à réfléchir sur leur rôle et leurs responsabilités par rapport au changement climatique. Cette position militante se retrouve dans l'ensemble de son œuvre.

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de ton inscription à la newsletter. Tu peux nous contacter à abo@journal.lu.

Suivant

Une halte avant le retour à la rue