J'ai deux mots à vous rire - L’important, c’est la dose

By Claude Frisoni Article only available in French

La chronique hebdomadaire de Claude Frisoni.

La polémique qui secoue le Luxembourg depuis quelques jours et qu’on a curieusement oublié de baptiser « vaccingate » ferait bien rire les observateurs français. En effet, du côté des beaux quartiers de la capitale hexagonale, un ancien président n’entrant dans aucune des catégories prioritaires s’est fait administrer une première dose dès le mois de janvier. À ceux qui s’offusquaient de ce qui apparaît comme un passe-droit, les proches du Tsar Kozy ont objecté que la vaccination avait été effectuée sur prescription médicale en raison d’une pathologie « à haut risque ». « Mais bien sûr… » ont répondu avec un ton suspicieux les mauvais esprits, s’enquérant immédiatement de la nature précise de cette terrible maladie. Ce à quoi les autorités ont pu répondre la main sur le cœur, que même un ancien président a droit au respect du secret médical. Ça va de soi. D’ailleurs, François Mitterrand a gardé le secret sur sa maladie incurable durant quasiment deux septennats. Quant à l’ancien président algérien Bouteflika, ça fait vingt ans qu’il fait semblant de ne pas être mort. Un bon coup de secret médical et hop, plus de polémique.

This article is for subscribers only.

  • One-year subscription

    €168.00
    /year
  • Monthly subscription

    €15.50
    /month
  • Zukunftsabo up to 25 years of age

    €90.00
    /year

J'ai deux mots à vous rire 9

€2.00
/article

Already have an account?

Log in
Sign up for our newsletter and don't miss a thing.
What is your preferred language for the newsletter? *

By subscribing to the newsletter of the Lëtzebuerger Journal you consent to the processing of your personal data - your email address and language preference - to receive a selection of the latest published articles on a regular basis. More information in our legal notice.

Next

Neon green highlights in the red-light district