À petits pas vers un État de droit au Laos

Par Camille FratiLex Kleren

Depuis 2017, l’université du Luxembourg est liée à celle de Vientiane par un partenariat très particulier qui va bien au-delà d’une aide financière ou de visites de courtoisie. Il s’agit d’accompagner les juristes laotiens dans l’optique de poser les bases de l’État de droit dans un pays où la coutume l’emporte encore souvent sur les lois écrites.

Quand on parle de coopération et d’aide au développement, on pense à une aide principalement financière, qu’il s’agisse de soutenir des acteurs locaux comme des associations ou des ONG ou bien de contribuer à la construction d’écoles ou d’hôpitaux. La politique de développement luxembourgeoise s’est orientée vers une concentration de ses moyens sur un nombre limité de pays et, pour chacun, sur un panel limité de projets, et ce pour en optimiser les résultats. Au Laos, sept projets sont en cours, allant du développement des ressources humaines dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie au renforcement de l’efficacité de la gestion de l’aide publique au développement en passant par l’accès à la santé des plus vulnérables.

En 2017 s’y est ajouté un partenariat conclu entre l’université du Luxembourg et l’université nationale du Laos. « Un premier projet avait été lancé en 2014 », relate Stefan Braum, professeur à la faculté de droit, d’économie et de finance de l’Uni. « J’étais doyen de la faculté à l’époque et j’ai été sollicité par LuxDev pour participer à l’évaluation de ce projet de renforcement des compétences dans l’enseignement supérieur en droit. » Une évaluation qui lui donne une idée, développée avec Martine Schommer, à l’époque directrice de la Coopération au ministère des Affaires étrangères et européennes et aujourd’hui ambassadrice du Luxembourg à Paris. « Nous avons voulu poursuivre ce projet par un partenariat entre les deux universités. C’était une révolution pour le Laos car c’était la première fois qu’une coopération était autorisée en direct avec un établissement public étranger. »

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

À petits pas vers un État de droit au Laos

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

J'ai deux mots à vous rire - Un vrai changement