« Nous sommes tellement multiculturels et nous devons l’apprécier »

Par Sarah RaparoliLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Être victime de discrimination en raison de son apparence et de son origine fait partie du quotidien de certaines personnes - le Luxembourg ne fait pas exception. Néanmoins, chaque personne n'a pas les mêmes expériences et vit des situations très différentes. Des conversations honnêtes sur les préjugés et les stéréotypes envers les personnes d'origine asiatique.

Le racisme est omniprésent et une triste réalité aussi au Luxembourg. Le 5 juin de l'année dernière, plus de 1.500 personnes ont participé à une manifestation contre le racisme devant l'ambassade des États-Unis. Le meurtre de l'Afro-Américain George Floyd le 25 mai 2020 à Minneapolis avait déclenché une vague de protestation, d'indignation et de solidarité. Bien qu'il ne s'agisse pas du premier homme noir à mourir à la suite de violences policières brutales, des actions contre le racisme structurel et les actions policières violentes ont suivi dans le monde entier.

Les récents événements aux États-Unis ont une fois de plus démontré que le racisme n'est pas seulement dirigé contre les personnes noires. Dans la région d'Atlanta, un homme blanc de 21 ans a abattu huit personnes, dont six d'origine asiatique, dans trois salons de massage le 16 mars dernier ; sept des victimes étaient des femmes. Selon les policiers en charge, l'auteur aurait déclaré lors de son interrogatoire qu'il n'aurait pas agi pour des motifs racistes. La raison aurait été son addiction au sexe. Les autorités de sécurité continueraient de clarifier le motif du crime.

Néanmoins, les actes violents à l'encontre des personnes d'origine asiatique ont augmenté depuis le début de la pandémie, ce qui est documenté sur différentes plateformes (Lien : ichbinkeinvirus.org). Ils·Elles sont dénoncé·e·s comme des boucs émissaires du Coronavirus. Des vidéos font surface sur les réseaux sociaux, montrant qu'ils·elles sont agressé·e·s verbalement et physiquement. En juillet dernier, le racisme a également fait l'objet d'un débat au Parlement luxembourgeois et une motion a été adoptée pour mener une étude.

Objectif : déterminer l'ampleur du racisme au Luxembourg. Comme l'a expliqué la ministre de la Justice Sam Tanson lors du débat, la police aurait traité 50 cas de discours haineux en 2019 et 20 en 2018. 292 signalements de racisme ont été faits via la ligne d'arrêt BEE-SECURE l'année dernière, dont 240 ont été classés comme illégaux et transmis (selon le Lëtzebuerger Journal). Le racisme est une triste réalité, même en 2021. Bien que tout le monde ne le vive pas de la même manière.

Le Journal s'est entretenu avec quatre personnes d'origine asiatique qui racontent des expériences et des perspectives très différentes.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 25 ans

    90,00 €
    /an

« Nous sommes tellement multiculturel et nous devons l’apprécier »

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Une colocation de nécessité