D'une famille de drapiers à une famille de vignerons

Par Melody HansenLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Les mois d'été, politiquement calmes, sont un bon moment pour apprendre à connaître les politicien·ne·s personnellement. Nous avons demandé à Henri Kox, ministre de la sécurité intérieure et du logement, et à sa nièce, la députée Chantal Gary (tous les deux déi gréng), de nous emmener dans la commune où ils ont grandi. Là, ils·elles nous ont montré les lieux auxquels ils associent des souvenirs particuliers.

 

Henri Kox a grandi à Remich, Chantal Gary à Grevenmacher. Cependant, ils n'ont invité le Lëtzebuerger Journal à aucun des deux endroits pour l'interview d'été. Au lieu de cela, l'oncle et la nièce nous attendent sur la terrasse du restaurant Bistrot Gourmand à Remerschen. « C'est ici que se trouve la source de l'engagement politique de notre famille », nous raconte Henri Kox en expliquant le choix du lieu. Car Elisabeth Kox-Risch, sa mère et la grand-mère de Chantal Gary, était l'une des principales militantes contre la construction d'une centrale nucléaire à Remerschen dans les années 1970. « À l'époque, une professeure lui a offert un livre expliquant que l'énergie nucléaire ne va pas de pair avec la durabilité, la viticulture et l'agriculture », se souvient le ministre de la Sécurité intérieure et du Logement. Cela a conduit, dit-il, sa mère, alors engagée dans le Parti populaire chrétien-social (CSV), à se tourner vers le mouvement antinucléaire et à rejoindre les Verts. Un parti qui a en partie émergé de ce mouvement de protestation.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

D'une famille de drapiers à une famille de vignerons

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Les compagnons dans la vie adulte