Devenir plus visible

Par Pascal SteinwachsLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Le fait que l'adr dispose d'une section jeunesse n'est peut-être pas connu de tout le monde. Déi jonk adr, adrenalin, souhaite donc rechercher davantage de contact avec des personnes du même âge.

La veille de notre entretien de vendredi dernier, Maksymilian Woroszylo – l'un de nos deux interviewés à côté du président d'adrenalin Michel Lemaire – a été élu nouveau vice-président lors du congrès de l'organisation de jeunesse. Pourtant, l'étudiant en génie mécanique de 23 ans, qui étudie à Vienne, est censé succéder plus tard dans l'année à Michel Lemaire à la tête de déi jonk adr, ce qui, selon ses propres déclarations, n'est plus « si cool » à 32 ans. Ce dernier est un universitaire littéraire et travaille depuis quatre ans en tant qu'assistant parlementaire à l'adr.

Lëtzebuerger Journal : Sur l’échelle politique, où à droite l'adrenalin se situe-t-il ? Si l'on regarde une série de vidéos récentes sur la page Facebook du déi jonk adr, dans lesquelles vous en particulier, Maksymilian Woroszylo, vous vous en prenez à tout et à tous ceux que vous croisez sur votre chemin – citons l'idéologie du genre, la politique familiale du gouvernement, Joe Biden, les Verts, Paulette Lenert, Claude Meisch, Lëtz Rise Up … – cela peut vraiment commencer à faire peur.

Maksymilian Woroszylo : Je ne parlerais pas de droite. Je préfère me dire conservateur. Dans les exemples que vous avez mentionnés, j'étais soucieux de remettre en question certaines choses.

Mais la façon dont vous vous exprimez dans ces vidéos est assez violente ! Ne s'agirait-il peut-être pas simplement de provoquer ? La provocation pour le plaisir de la provocation ?

MW : Les déclarations provocantes font en tout cas réagir les gens. Il y a donc eu des réactions critiques, mais aussi des réactions d'approbation. Il s'agit notamment de la liberté d'expression.

Donc vous dîtes que vous n'êtes pas de droite ?

Michel Lemaire : Si je peux dire aussi quelque chose à ce sujet. A l'adrenalin, la catégorisation de gauche ou de droite ne mène à rien. Parfois, je suis plus à gauche, par exemple en ce qui concerne un système financier qui laisse les personnes à faible revenu sur le bord de la route, mais pour ce qui est d'autres convictions, je suis conservateur – je ne dirais pas de droite. En tout cas, nous ne sommes pas hostiles au progrès.

Toutefois, nous défendons certains points fixes, par exemple en matière de politique familiale, où nous continuons à penser que la famille est la cellule centrale de la société et doit le rester. Ce que nous critiquons dans ce contexte, c'est que l'État est sur le point de se substituer à ceux qui sont censés élever les enfants.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 25 ans

    90,00 €
    /an

Devenir plus visible

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Wat leeft? - „On-screen“ Representatioun