Appuyez sur play

Par Bill WirtzLex Kleren Changer en anglais pour l'article original

Jouer au poker, à la roulette, à une machine à sous dans un bar ou à un simple billet de loterie : les jeux de hasard offrent de nombreuses possibilités. Est-il juste que les jeux d'argent aient une mauvaise réputation ? Les opérateurs font-ils preuve d'une diligence raisonnable suffisante ? Qui sont les chanceux qui profitent du commerce de la chance ?

Un léger ronronnement, combiné à un cliquetis de boutons, emplit la pièce, interrompu seulement par le cliquetis des pièces de monnaie qui frappent une pile. Quiconque a vu les salles de machines à sous de la Schueberfouer, la fête foraine la plus célèbre du Luxembourg, sait que ces sons sont généralement mêlés à des exclamations et des cris d'enfants, tandis que des hurlements de montagnes russes résonnent en arrière-plan. Cette salle est différente, probablement parce qu'elle n'est remplie que d'adultes, mais aussi parce qu'il est quatre heures de l'après-midi, un lundi, au Casino 2000 de Mondorf-les-Bains. Il règne dans la pièce un silence étrange et concentré, alors que des client·e·s pour la plupart âgé·e·s jouent dans les salles sans fenêtres du casino.

Si vous n'êtes pas un·e habitué·e des casinos, il y a une aura étrange mais attirante dans ces salles – avec des machines aux dessins et emblèmes colorés et de plus en plus high-tech. L'époque des bandits manchots est révolue, et même les tables de roulette ont été automatisées – ce qui s'avère pratique compte tenu du besoin de distanciation sociale en ces temps de Covid-19.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Appuyer sur play

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Protéger contre les bonnes intentions