Une jeunesse à faire éclore

Par Camille FratiGilles KayserLex Kleren

Les jeunes sont l’avenir de notre société, et pourtant les temps sont durs pour eux·elles. De nombreuses initiatives existent pour les épauler. Coup de projecteur sur deux approches différentes, l’une par la culture, l’autre par le travail.

« C’est Elon Musk ! » Elias, 16 ans, s’exclame devant la couverture d’un magazine américain des années 1960 représentant une cité futuriste composée de dômes de verre. Une erreur ? Au contraire. « Regardez le tweet d’Elon Musk dans lequel il promet de construire des maisons en verre sur Mars », sourit la médiatrice culturelle, Marie-Claude Greisch. « C’est presque la même image ! », remarquent les jeunes de la classe 5AD (préparatoire) du lycée Nic Biver à Dudelange. Et voilà comment l’exposition New Minett confronte les visiteur·euse·s d’aujourd’hui aux représentations de l’espace et d’un futur rêvé.

Imaginée par la compagnie franco-luxembourgeoise Eddi van Tsui, l’exposition clôture son projet « Esch-Mars. De terres rouges en terres rouges » développé dans le cadre d’Esch2022. « C’est un projet sur lequel nous avons travaillé durant 14 mois », explique Pierrick Grobéty, co-curateur de l’exposition. « Nous nous sommes intéressés à la colonisation de l’espace et aux utopies sociétales par le prisme de Mars. » Les artistes ont rencontré 40 scientifiques et 500 citoyen·ne·s, en maison de soins, dans la rue, dans une salle de classe… « Dans une école, nous avons proposé aux élèves de 10–11 ans d’écrire un message à envoyer dans l’univers. Ils ont rendu des messages très durs : "ne venez pas ici, il y a la pandémie et la guerre", "il y a des inégalités sociales", etc. » Et leur idée de l’avenir était tout aussi marquante. « Certains dessinaient leur future maison comme un bunker entouré de gens armés », se souvient Sandy Flinto, membre également de la compagnie artistique. « Comme système politique, ils voyaient une gentille dictature où l’on choisit un dictateur bon et généreux qui reste en place. Une dictature, pas une démocratie parce que les changements de pouvoir peuvent être néfastes. Nous étions choqués… »

Accède à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    174,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    16,00 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

As-tu déjà un compte ?

Connecte-toi
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de ton inscription à la newsletter. Tu peux nous contacter à abo@journal.lu.

Suivant

Opgepikt - Der letzte Super-Pate