Si mignons, si nuisibles

Par Sarah RaparoliLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Il existe des plantes et des animaux qui n'ont rien à faire au Luxembourg et qui peuvent causer plus de dégâts dans la nature que certains ne le réalisent. Le Lëtzebuerger Journal s'est entretenu avec l'administration de la nature et la station de soins pour animaux sauvages sur les problèmes, les obstacles et les solutions proposées.

Le contour des yeux est noir, le museau est bordé de blanc. La fourrure est dense, longue et généralement grise, la queue annelée noire et blanche. Sa tête pointue, ses oreilles arrondies, ses grands yeux ronds et ses petites pattes lui permettent de tout saisir et de tout palper : Lorsque l'on évoque un raton laveur, la plupart des gens ont en tête l'image d'un petit animal mignon, et même lors de notre visite dans la volière (grande cage) de la station de soins de Dudelange, actuellement occupée par sept ratons laveurs, nous trouvons ces ours en miniature plus mignons qu'agaçants. L'un d'entre eux grimpe au-dessus de nos têtes, un autre se couche dans un hamac et les cinq autres se blottissent ensemble dans des pneus de voiture empilés.

Ce que beaucoup ignorent, c’est que les ratons laveurs n'ont rien à faire dans nos régions. « Il s'est tellement établi que je pense que nous ne pourrons plus nous en débarrasser », explique Jill Gaasch, directrice du centre de soins pour la faune sauvage de Dudelange. Il figure sur la liste des espèces animales invasives et « a été importé par les Américains dans les années 40. Certains ont été relâchés, d'autres abandonnés et d'autres encore se sont enfuis (probablement en fuyant des fermes d’élevage d’animaux à fourrure, ndlr) ». A cela s'ajoute le fait qu'il n'a pas de véritables ennemis dans nos régions, ce qui lui a permis de se répandre dans plusieurs pays d'Europe.

Accède à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    174,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    16,00 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

As-tu déjà un compte ?

Connecte-toi
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de ton inscription à la newsletter. Tu peux nous contacter à abo@journal.lu.

Suivant

J’ai deux mots à vous rire - Une animalité, des animosités