Méga motivés

Par Pascal SteinwachsLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Les porte-paroles des Jeunes Verts, Tanja Duprez et Joël Back, ont le même âge que « déi jonk gréng », à savoir 25 ans. Ils sont optimistes quant à l'avenir.

Joël Back a été confirmé comme co-porte-parole lors de l'assemblée générale annuelle des « jonk gréng » en mars, tandis que Tanja Duprez a été élue comme nouvelle co-porte-parole des Jeunes Verts, qui comptent environ 130 membres. Tous les deux étaient déjà candidats aux élections malgré leur jeune âge. Tanja Duprez, politologue travaillant à Cologne, était candidate aux élections européennes et à la Chambre des députés, tandis que Joël Back, qui étudie à Trèves, était candidat aux élections municipales et parlementaires.

L'interview a eu lieu jeudi dernier dans les locaux de la faction « déi gréng ».

Lëtzebuerger Journal  : Si vous regardez le site web du « jonk gréng », vous verrez qu'ils ont été très occupés ces dernières années. Par exemple, vous pouvez trouver un manifeste de 32 pages dans le cadre des dernières élections parlementaires. Néanmoins, on entend assez peu parler de votre organisation.

Tanja Duprez : Je ne dirais pas ça. Nous sommes particulièrement actifs sur les réseaux sociaux, où nous avons récemment lancé une campagne sur l'importance de la santé mentale, par exemple.

Joël Back : L'année dernière, peu après le premier confinement, nous avions également préparé un document de travail de dix pages pour « Eng Welt no Covid-19 » …

… mais on n'en a pas entendu parler non plus

JB : Certains organes de presse en ont parlé.

Comment vont les jeunes en crise ?

JB : Il est clair que la société dans son ensemble, et les jeunes en particulier, ne vont pas bien, car ils ne peuvent pas voir leurs amis et doivent renoncer à des activités de loisirs, ce qui affecte également leur santé mentale. C'est pourquoi il est d'autant plus important que la santé mentale soit prise au sérieux au même titre que la santé physique, y compris dans les écoles où, à l'instar des examens effectués par le médecin scolaire, des consultations obligatoires avec le psychologue scolaire devraient être instaurées.

TD : On a vraiment hâte de pouvoir se rencontrer à nouveau, car toutes nos rencontres ne se font encore qu'au niveau numérique …

… ce qui nous amène à la question de savoir comment vous vous en sortez personnellement dans cette crise ?

TD : Je travaille à Cologne et j'ai enfin envie de sortir et de rencontrer à nouveau des gens.

Et qu'est-ce qui vous manque le plus ?

TD : Boire un cocktail sur une terrasse (rires) …

JB : … bien que les terrasses se remplissent à nouveau dans ce pays. Par ailleurs, en ce qui concerne les vaccinations – et tout doit être fait pour que le plus grand nombre de personnes soient vaccinées – le Luxembourg semble être sur la bonne voie pour retrouver une vie normale.

N'est-il pas injuste que de nombreuses personnes aient déjà été vaccinées et puissent bientôt voyager et vivre à nouveau de manière relativement illimitée, alors que les moins de 30 ans qui ne se font pas vacciner continuent de vivre avec des restrictions ?

TD : La solidarité intergénérationnelle est essentielle, cela s'est vu dans cette crise. Ce qui est important maintenant, c'est que chacun reçoive une offre de vaccination. Cependant, ceux qui ont déjà été vaccinés ne devraient pas bénéficier de privilèges tant que tous les Luxembourgeois n'ont pas reçu cette offre.

Mais ils ont déjà des privilèges dans une certaine mesure maintenant.

TD : C'est pourquoi la campagne de vaccination doit s'accélérer, afin que les jeunes aient plus de possibilités.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Méga motivés

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Sale Sang