Les voyagistes entre deux vagues

Par Camille FratiLex KlerenMisch Pautsch

Pour la deuxième année consécutive, le contexte sanitaire pèse sur les vacances des résidents. Les professionnel·le·s du voyage jonglent depuis le début de l’été avec les situations très diverses d’un pays à l’autre concernant le Covid-19, entre yo-yo des contaminations et restrictions susceptibles de dissuader les vacancier·ère·s.

Leur métier consistait à vendre du rêve, des plages de sable blanc, une eau couleur émeraude, des hôtels tout confort. Les professionnels du voyage ont depuis 18 mois essuyé un confinement, la fermeture des frontières en Europe et au-delà, et accompagnent un timide retour aux vacances d’avant. Souvenez-vous l’été 2020 durant lequel le Luxembourg, à l’instar de la plupart des pays européens, préconisait des « Vakanz doheem » (vacances à la maison ou au pays) – un message qui passe plus facilement dans des pays comptant plusieurs milliers de kilomètres de plages ensoleillées comme la France ou l’Italie. Résultat : même les irréductibles vacancier·ère·s du lointain ont réduit leurs déplacements. « Notre chiffre d’affaires de 2020 représentait une baisse de 80% par rapport à 2019 », rappelle Christiane Wagner, directrice du marketing et de la communication de Voyages Emile Weber.

L’année 2021 se profile mieux même si elle reste en deçà de l’avant-Covid-19. « Nous comptons beaucoup moins de réservations qu’en 2019 mais plus qu’en 2020 », poursuit Mme Wagner. « Actuellement, notre chiffre d'affaires se situe aux alentours de –50% par rapport au chiffre d’affaires de 2019. »

Même constat du côté de LuxairTours. « Les réservations pour cet été sont assez positives », constate Alberto Kunkel, vice-président exécutif chargé des voyages organisés de LuxairGroup. « En juillet nous nous trouvions à peine un peu en-dessous de la même période en 2019. Les chiffres pour le mois d’août sont encore meilleurs. » Soit –11% par rapport à 2019 en juillet et –7% en août. « Sur l’année 2021, il nous manque 28% de chiffre d’affaires en raison du très mauvais premier trimestre (-60%). »

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Les voyagistes entre deux vagues

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Une montagne de déchets à conquérir