Les voix du quartier gare

Par Sarah RaparoliMisch Pautsch Changer en allemand pour l'article original

La sécurité dans le quartier gare n’est pas seulement un problème depuis les incidents récents. Les mesures prises depuis des années sont insuffisantes. Les commerçant·e·s et les habitant·e·s des alentours font part de leurs expériences et fournissent une image plus différenciée.

Deux incidents en deux jours ont remis en question la sécurité du quartier gare. Il est bien connu que le coin ne fait plus partie des endroits les plus populaires du Luxembourg depuis des années. Le manque de policiers fait constamment l’objet de discussions animées. Ce dernier point est l’une des raisons pour lesquelles la Ville a fait appel à deux sociétés de sécurité différentes depuis décembre de l’année dernière. Le fait que leur utilisation reste juridiquement controversée ne semble pas empêcher la bourgmestre Lydie Polfer (DP) de maintenir le contrat. Il devrait expirer après six mois, soit le 15 novembre, mais sera automatiquement renouvelé, sauf résiliation par la ville. La durée maximale est fixée à trois ans.

Priorité : le bien-être des client·e·s

Bien que certain·e·s résident·e·s du quartier se réjouissent de la présence des agents de sécurité, celle-ci n’a pas résolu comme par magie les problèmes qui persistent depuis longtemps. C’est également l’avis de Gwendolyne Schommer, qui n’est pas étrangère au quartier. Elle dirige l’hôtel Perrin, rue de Strasbourg, avec son père depuis six ans et accueille les clients dans son nouveau bar-restaurant Madame Jeanette – à la même adresse – depuis le 26 août. Même s’il s’agit d’une solution temporaire (dans deux ans, le rez-de-chaussée sera entièrement reconstruit et le restaurant fera partie de l’hôtel), elle n’aurait pas fait ce pas si elle ne s’était pas sentie à l’aise. « Personnellement, je me sens en sécurité ici – mais je ne suis pas non plus une personne compliquée. », rétorque Mme Schommer lors de notre conversation chez Madame Jeanette.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Les voix du quartier gare

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Un morceau du Luxembourg dans l’assiette