Le sens de l’équilibre

Par Camille FratiAnouk Flesch

Président de la Cour administrative depuis 2015, Francis Delaporte reste porté par une passion intacte pour sa mission : chercher l’équilibre voire la conciliation, défendre les grands principes, ajuster l’application de la loi à un monde en mutation, lui qui a observé celle du pays en 38 ans de carrière.

L’œil pétillant derrière ses lunettes, Francis Delaporte reçoit le Journal dans son antre depuis 1996 : le drôle de bâtiment des juridictions administratives dont il relate l’histoire avec délectation. Comme plusieurs bâtiments du Kirchberg, celui-là a été délaissé par une institution européenne en pleine croissance, en l’occurrence le Parlement européen qui s’y est très vite senti à l’étroit. Les juridictions administratives littéralement créées ex nihilo à la fin des années 1990 le partagent avec le Centre européen de congrès et la Cour de l’Association européenne de libre-échange – qui tranche les litiges survenant dans les relations commerciales entre l’Union européenne et l’Islande, la Norvège et le Liechtenstein.

Le bâtiment se distingue surtout par son audace architecturale propre aux années 1970 : un seul étage est visible depuis l’entrée discrète rue du Fort Thüngen, puisque c’est vers le bas que se déploie le bâtiment accroché au plateau de Kirchberg, tel un nid blanc se rétrécissant à la base et strié de larges baies vitrées qui courent le long de chaque étage. Une construction qui offre un panorama naturel sans égal à ses occupants comme aux visiteur·euse·s de passage lors d’une audience.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Le sens de l’équilibre

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

To complete the subscription process, please click the link in the email we just sent you. Check your spam or junk folder too, in case of doubt.

Suivant

J'ai deux mots à vous rire - Paradoxes