La longue route vers un pays favorable au vélo

Par Sarah RaparoliLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Le vélo est en plein essor, mais les pistes sécurisées semblent manquer. Un témoignage de quatre cyclistes.

Les amateur·rices de vélo attendaient avec impatience l’évolution de la situation lors du premier confinement au Luxembourg : moins de voitures, plus de vélos. Quatre cyclistes quotidiens dressent néanmoins un bilan mitigé dans une interview au Lëtzebuerger Journal : le boom de la bicyclette n’a pas (encore) été adopté. Le réseau présente de grandes lacunes, qui ne sont pas seulement un problème depuis Corona. Où se situent les principaux problèmes et pourquoi l’essor du deux-roues peut encore être utilisé.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo jusqu'à 25 ans

    90,00 €
    /an

La longue route vers un pays favorable au vélo

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.
En quelle langue souhaitez-vous recevoir la newsletter ? *

En vous inscrivant à la newsletter du Lëtzebuerger Journal, vous autorisez le traitement de vos données personnelles : votre email et votre préférence de langue pour recevoir régulièrement une sélection des derniers articles publiés. Plus d’information dans nos mentions légales.

Suivant

Une avocate dans la Jungle de Calais