Fini le mutisme : les personnes trans* méritent plus

Par Sarah RaparoliLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Le langage est un pouvoir et façonne nos pensées. Il est néanmoins flexible et doit être utilisé de manière appropriée à chaque genre, afin que tous les individus soient pris·es en compte.

Un langage sensible au genre est attendu depuis longtemps et en tant qu'outil linguistique, il peut très bien contribuer à la visibilité et à l'égalité de tous les genres. Lors d’une interview avec le Lëtzebuerger Journal, Sheila parle de sa fille Charlie. Charlie est une fille trans*. La mère fait état d’obstacles majeurs et des expériences positives et explique ce que signifie s’adresser à un·e enfant avec un nom dit mort.

Lorsque Sheila parle de sa fille, on voit bien à quel point la mère est fière : « Je tire mon chapeau à mon enfant tous les jours. » Charlie a huit ans et est transgenre. Du jour au lendemain, elle s’est mise devant la classe et a expliqué que même si son corps ressemblait à celui d’un garçon, son âme était celle d’une fille. À l’âge de six ans, Charlie a fait son coming-out – selon sa mère, une promenade banale comme fille à travers le village. Ce fut un long chemin qui n’est toujours pas facile pour la famille, même aujoud'hui. Car en dehors du foyer protecteur, le manque de compréhension continue d’être grand.

À un an et demi, Charlie préférait jouer à la poupée plutôt qu’à la voiture. Elle aimait les jupes et a demandé à sa mère : « Pourquoi ne suis-je pas une fille ? Au départ, on s’est demandé si l’enfant était homosexuel, a déclaré Sheila. "Notre enfant a toujours été différente », mais même si elle l’avait été, les parents ne l’auront jamais jugé négativement. Ensuite, il y a eu des périodes plus ou moins bonnes jusqu'à ce qu'il devienne évident qu'il ne s'agissait pas d'homosexualité. Les parents avaient commencé à faire des recherches et c'est ainsi qu'ils ont fini par trouver le terme « transgenre ».

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Fini le mutisme : les personnes trans* méritent plus

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Opgepikt - Königsberger Klopse