„Jiddereen ass flexibel, anescht wier et net méiglech“

Par Sarah Raparoli Article uniquement disponible en allemand

D’sanitär Kris huet de Schoulbetrib fest am Grëff a bei Schüler*innen, Léierpersonal an Elteren ass d’Frustratioun grouss. Ob Schoulhalen aktuell nach méiglech a virun allem sënnvoll ass, doriwwer schwätzt d’Sarah Raparoli mam Christian Kohnen vun der Enseignantsgewerkschaft SNE/CGFP.

La suite de cet article est gratuite

Elle est disponible pour les utilisateur·rice·s abonné·e·s à la newsletter, qui est envoyée deux fois par semaine, et ayant un compte Journal.

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de votre inscription à la newsletter, veuillez-nous contacter abo@journal.lu.

Suivant

Opgepikt - Ultima Ratio