Construire une révolution créative

Par Gabrielle AntarLex Kleren Changer en anglais pour l'article original

La situation politique et économique du Liban a connu l'un des plus grands effondrements que le monde ait jamais connus. Activistes, créatif·ive·s et organisations viennent aider le secteur culturel local. En discutant avec ces acteur·ice·s, nous examinons comment l'interconnexion de la créativité et de l'activisme peut permettre d'imaginer un avenir meilleur pour le Liban.

Le Luxembourg et le Liban sont tous deux de petits pays entourés de puissantes nations voisines et, si l'on y regarde de plus près, ils pourraient avoir plus de points communs qu'on ne le pense à première vue. Les deux pays sont de petites nations situées au centre d'une région très active où différents pays voisins tentent d'affirmer leur suprématie. Ils ont tous deux appliqué des lois sur le secret bancaire qui leur ont permis d'être un refuge financier pour leur région. Le Liban a même été appelé à un moment donné la « Suisse du Moyen-Orient ». Cependant, le Liban étant dans l'une des pires situations financières au monde, et le Luxembourg étant l'un des pays les plus riches au monde, nous devons comprendre que les privilèges découlant de l'un ou l'autre ne peuvent même pas être comparés de nos jours.

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de ton inscription à la newsletter. Tu peux nous contacter à abo@journal.lu.

Suivant

Si mignons, si nuisibles