Cherche chauffeurs poids-lourds désespérément

Par Camille FratiLex KlerenMisch Pautsch

Les transports routiers figurent parmi les secteurs qui peinent à recruter. Une tendance longue qui s'est aggravée depuis la crise du Covid-19 et inquiète les professionnel·le·s.

Le monde d'après que l'on nous vantait durant le confinement, comme si ce gel de l'économie et des interactions sociales pouvait constituer un nouveau départ, n'est pas encore arrivé. Ou alors il a le visage opposé de ce que l'on en espérait. Dans plusieurs secteurs, la crise sanitaire a eu l'effet d'un électrochoc et accéléré la déperdition de professionnel·le·s. C'est exactement ce qui se passe dans le secteur des transports routiers qui assiste à la fois à la défection de conducteur·rice·s chevronné·e·s et à l'absence de relève, et ce en pleine surchauffe post-Covid des échanges internationaux de marchandises.

« Il manque 500.000 chauffeurs routiers à travers l'Europe », chiffre Antoine Ries, conseiller de la Confédération luxembourgeoise du commerce auprès du Groupement Transports, la fédération des transporteurs. « Traditionnellement, le secteur des transports luxembourgeois a toujours embauché dans les pays limitrophes, en particulier en Belgique, en France et en Allemagne. Ces pays souffrent également d'énormes manques de chauffeurs : en Allemagne, la fédération des transporteurs […] évalue ce manque à 80.000 chauffeurs, et cela pourrait doubler d'ici 2030. Il s'agit d'un problème structurel avec 30.000 chauffeurs qui partent en retraite tous les ans et seulement 15.000 recrues. Le déficit s'accumule et la situation s'aggrave. » Même en Europe de l'Est, dans laquelle les pays d'Europe de l'Ouest puisent depuis plusieurs années, les conducteur·rice·s de camion se font plus rares. « Rien qu'en Pologne, il manquerait 100.000 chauffeurs », cite M. Ries. Et encore, ces chiffres ont été établis avant que la guerre en Ukraine ne vienne retirer des routes européennes 100.000 chauffeurs de ce pays.

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de votre inscription à la newsletter, veuillez-nous contacter abo@journal.lu.

Suivant

J’ai deux mots à vous rire - Dans s’exprimer, il y a sexe et il y a primer