Abandonner n'est pas une option

Par Sarah RaparoliLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Au milieu de beaucoup de verdure et loin du stress de la vie quotidienne, c'est ainsi que de nombreuses personnes cherchent une nouvelle façon de remettre leurs pendules à l'heure. Alors pourquoi ne pas emmener des jeunes en situation difficile dans la nature pour les libérer de leur routine habituelle. C'est précisément ce que tente de faire un projet pilote au Luxembourg.

Des sacs bien remplis sont accrochés sur les deux vélos, la sueur coule sur le visage crispé. Néanmoins, nous sommes accueillis par un joyeux « Salut ! ». « Laissez-nous prendre un peu de souffle », répond l'un des cyclistes. Un peu plus tard, nous sommes assis à quelques mètres de là, sur un chemin à travers champs, non loin du « Bleesbréck », sous un soleil de plomb à une bonne trentaine de degrés. Ce qui explique le visage crispé.

« Alors maintenant nous pouvons commencer », continue Max. « Après l'entretien, il n'y a plus que 8 km à parcourir, ce sera facile. » Le regard de Max se tourne vers Jan*, qui acquiesce, visiblement épuisé mais toujours avec un grand sourire sur le visage. Ce qui ressemble à une promenade à vélo entre deux copains ou à une excursion à la campagne est en fait une mesure éducative intensive.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Abandonner n'est pas une option

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Opgepikt - Hauptsache Pasta!