J’ai deux mots à vous rire - Immatriculées concessions

By Claude Frisoni Article only available in French

Ayant découvert que les lettres UK ne désignent pas l’Ukraine, notre chroniqueur s’est penché sur le mystère des lettres désignant les pays sur les plaques minéralogiques.

C’est à la terrasse du petit bistrot où chaque matin, avec quelques habitués – qui ne confondent pas petit matin, « de bon matin », très tôt le matin et 10h20 –, je partage autant de banalités étonnantes que de vérités détonantes, autant de politesses essentielles que de vacheries salutaires, autant de platitudes accidentées que de profondeurs plates, autant de considérations météorologiques que de désolations climatiques, c’est donc à cette terrasse qui existe malgré cette digression interminable, que j’ai entendu le truc qui interpelle. Autrement dit, l’affirmation qui dérange, l’information qui perturbe, l’assertion qui chamboule. Tout soudain, au beau milieu d’un pont (je me souviens, c’était celui de l’Ascension), Untel (admettons qu’il s’appelle Untel pour préserver son anonymat), Untel donc a dit « C’est fou le nombre d’Ukrainiens qui sont dans le coin ces temps-ci ».

Bouleversé par cette révélation, le plus rapide des buveurs d’espresso s’est écrié : « Des Ukrainiens ? Dans le coin ? Il y a un centre d’accueil pour ces pauvres gens ? » Interrogation à laquelle Untel répondit: « Je n’en sais rien. Mais il y a des tas d’Ukrainiens. C’est tout ce que je sais. » L’ami Untel n’étant pas familier des fausses infos, des rumeurs ou des fakes délirants, je me suis permis d’insister en questionnant plus précisément : « Pourriture d’Untel, tu vas cracher le morceau ? Qui sont ces Ukrainiens, où les as-tu vus, combien étaient-ils, pourquoi, comment et subséquemment, qui va gagner la Coupe du monde ? Réponds, où tu n’auras pas de petit gâteau avec ton espresso, rascal. » Oui, je dois le confesser, il m’arrive de traiter de rascal les amis du petit-déjeuner qui ne répondent pas assez vite à mes sollicitations. Comme personne ne sait ce que signifie rascal, ça n’est pas très grave.

You want more? Get access now.

  • One-year subscription

    €174.00
    /year
  • Monthly subscription

    €16.00
    /month
  • Zukunftsabo for subscribers under the age of 26

    €90.00
    /year

Already have an account?

Log in
Sign up for our newsletter and don't miss a thing.

To complete the subscription process, please click the link in the email we just sent you. Check your spam or junk folder too, in case of doubt. It may take us a few minutes to update your Journal profile, so please be patient.

An error occurred while subscribing to our newsletter. Please contact us at abo@journal.lu.

Next

Trees standing in fields