J’ai deux mots à vous rire - Immatriculées concessions

Von Claude Frisoni Artikel nur auf Französisch verfügbar

Ayant découvert que les lettres UK ne désignent pas l’Ukraine, notre chroniqueur s’est penché sur le mystère des lettres désignant les pays sur les plaques minéralogiques.

C’est à la terrasse du petit bistrot où chaque matin, avec quelques habitués – qui ne confondent pas petit matin, « de bon matin », très tôt le matin et 10h20 –, je partage autant de banalités étonnantes que de vérités détonantes, autant de politesses essentielles que de vacheries salutaires, autant de platitudes accidentées que de profondeurs plates, autant de considérations météorologiques que de désolations climatiques, c’est donc à cette terrasse qui existe malgré cette digression interminable, que j’ai entendu le truc qui interpelle. Autrement dit, l’affirmation qui dérange, l’information qui perturbe, l’assertion qui chamboule. Tout soudain, au beau milieu d’un pont (je me souviens, c’était celui de l’Ascension), Untel (admettons qu’il s’appelle Untel pour préserver son anonymat), Untel donc a dit « C’est fou le nombre d’Ukrainiens qui sont dans le coin ces temps-ci ».

Bouleversé par cette révélation, le plus rapide des buveurs d’espresso s’est écrié : « Des Ukrainiens ? Dans le coin ? Il y a un centre d’accueil pour ces pauvres gens ? » Interrogation à laquelle Untel répondit : « Je n’en sais rien. Mais il y a des tas d’Ukrainiens. C’est tout ce que je sais. » L’ami Untel n’étant pas familier des fausses infos, des rumeurs ou des fakes délirants, je me suis permis d’insister en questionnant plus précisément : « Pourriture d’Untel, tu vas cracher le morceau ? Qui sont ces Ukrainiens, où les as-tu vus, combien étaient-ils, pourquoi, comment et subséquemment, qui va gagner la Coupe du monde ? Réponds, où tu n’auras pas de petit gâteau avec ton espresso, rascal. » Oui, je dois le confesser, il m’arrive de traiter de rascal les amis du petit-déjeuner qui ne répondent pas assez vite à mes sollicitations. Comme personne ne sait ce que signifie rascal, ça n’est pas très grave.

Du willst mehr? Hol dir den Zugang.

  • Jahresabo

    168,00 €
    /Jahr
  • Monatsabo

    15,50 €
    /Monat
  • Zukunftsabo für Abonnent*innen im Alter von unter 26 Jahren

    90,00 €
    /Jahr

Du hast bereits ein Konto?

Einloggen
Jetzt den Newsletter abonnieren und nichts mehr verpassen. 

Um die Anmeldung abzuschließen, klicke auf den Link in der E-Mail, die wir dir gerade geschickt haben. Überprüfe im Zweifelsfall auch deinen Spam- oder Junk-Ordner. Es kann einige Minuten dauern, bis dein Journal-Profil aktualisiert ist.

Da ist was schief gelaufen bei deiner Anmeldung für den Newsletter. Bitte kontaktiere uns über abo@journal.lu.

Weiter

Bäume, die auf Feldern stehen