J’ai deux mots à vous rire - Détrôner l’arène

By Claude Frisoni Article only available in French

Agacé par la faiblesse des arguments des défenseurs de la corrida, notre chroniqueur a décidé de descendre dans l’arène.

Les voisins de ce curieux pays qui s’appelle la France sont souvent surpris par les débats et polémiques qui régulièrement le rendent encore plus mystérieux. Souvent, les observateurs ont du mal à comprendre comment ces gens apparemment normaux peuvent se disputer sur des sujets parfaitement incongrus. Ainsi, depuis quelque temps, le pays se déchire au sujet d’une coutume absolument marginale, que certains qualifient de tradition et d’autres d’infamie.

Ce débat, capable malgré son caractère insolite de diviser le pays, les partis, les familles et les médias entre pro et anti, comme aux plus beaux jours de l’affaire Dreyfus, concerne pourtant une pratique dont la quasi-totalité des habitants du pays n’a rien à faire. Il s’agit de la corrida, qu’aucun Messin, Lillois, Grenoblois, Brestois ou même Bordelais ne connaît autrement que par ouï-dire.

Que des débats animés aient secoué l’Espagne ou le Mexique à ce sujet, on peut comprendre. Mais dans ce pays hexagonal, personne ou presque ne s’est jamais passionné pour des types qui tuent des bovins. Une méprise due à l’homophonie faisant croire à une agression contre des beaux vins, ce qui est évidemment considéré comme un crime impardonnable.

You want more? Get access now.

  • One-year subscription

    €174.00
    /year
  • Monthly subscription

    €16.00
    /month
  • Zukunftsabo for subscribers under the age of 26

    €90.00
    /year

Already have an account?

Log in
Sign up for our newsletter and don't miss a thing.

To complete the subscription process, please click the link in the email we just sent you. Check your spam or junk folder too, in case of doubt. It may take us a few minutes to update your Journal profile, so please be patient.

An error occurred while subscribing to our newsletter. Please contact us at abo@journal.lu.

Next

Sustainable procurement with deficits