J’ai deux mots à vous rire - Look up "don’t look up"!

Von Claude Frisoni Artikel nur auf Französisch verfügbar

Plutôt que prévoir l’avenir, notre chroniqueur morose a préféré se plaindre du présent.

L’an passé, pour ma toute première livraison de cette chronique aigüe, je sacrifiai à cette tradition qui veut qu’à cette époque de l’année, on dresse le bilan de celle qui s’est écoulée et qu’on envisage les caractéristiques de celle qui va venir. Je ne recommencerai pas, car tout ce que j’avais prédit s’est hélas réalisé. Pour mémoire, j’étais extrêmement précis en annonçant : « Mais ce que je peux prédire avec certitude pour 2021, c’est que le futur comme l’avenir, ça restera pour plus tard ». Ça n’est pas pour me vanter, mais l’extraordinaire précision de cette prévision est sans doute sans précédent dans les annales de la voyance extralucide. Je ne recommencerai pourtant pas, car j’ai découvert que les natifs de la balance ne croient pas en l’astrologie. Où en sommes-nous, douze mois plus tard ? 2021 a ressemblé à s’y méprendre à 2020.

Du willst mehr? Hol dir den Zugang.

  • Jahresabo

    168,00 €
    /Jahr
  • Monatsabo

    15,50 €
    /Monat
  • Zukunftsabo für Abonnent*innen im Alter von unter 26 Jahren

    90,00 €
    /Jahr

Du hast bereits ein Konto?

Einloggen
Jetzt den Newsletter abonnieren und nichts mehr verpassen. 

Um die Anmeldung abzuschließen, klicke auf den Link in der E-Mail, die wir dir gerade geschickt haben. Überprüfe im Zweifelsfall auch deinen Spam- oder Junk-Ordner. Es kann einige Minuten dauern, bis dein Journal-Profil aktualisiert ist.

Da ist was schief gelaufen bei deiner Anmeldung für den Newsletter. Bitte kontaktiere uns über abo@journal.lu.

Weiter

Motoren der Gesellschaft - Laura Piron