Une vie entre paperasse, satellites et armes à feu

Par Bill WirtzLex Kleren Changer en anglais pour l'article original

Dans ce reportage sur la base militaire luxembourgeoise du Härebierg, nous nous allons nous intéresser à la diversité professionnelle des militaires. Cinq personnes aux responsabilités et aux parcours très différents nous racontent leur histoire.

L'effectif de l'armée luxembourgeoise est représenté par plus de 1 000 soldat·e·s. Derrière les uniformes et des fusils se cache une machinerie de métiers très divers qui nécessitent une organisation logistique sophistiquée. Nous avons interrogé cinq personnes différentes, civiles et militaires, sur leur métier et leur histoire personnelle. En regardant dans les coulisses du Härebierg, nous avons découvert que l'on cherche à engager un·e tailleur·se et pourquoi frapper fort à la porte est un exercice de communication directe.

Gérer la force

Le lieutenant-colonel David Lesch est chargé des ressources humaines, principalement de la gestion et du recrutement du personnel militaire. Le département des ressources humaines au Härebierg est vaste, étant donné la multitude de départements militaires et civils différents. « Nous devons recruter en fonction de la vision de l'armée pour l'avenir. Nous faisons partie d'accords internationaux qui exigent que nous évoluions. Au départ, nous faisions de simples missions de reconnaissance au Kosovo; maintenant, nous sommes une armée tridimensionnelle dotée d’un satellite, d’un avion et de drones, active dans le domaine des services de communication et d'information, etc. Pour cela, nous avons besoin de personnes, de spécialistes et de soldats », explique M. Lesch. Il souligne à quel point les périodes de formation des soldat·e·s sont courtes dans la pratique : un·e civil·e qui n'a jamais eu affaire à des armes à feu ou à des véhicules lourds doit apprendre à manier un fusil automatique ou à conduire un véhicule tactique résistant aux mines et aux embuscades, qui pèse en moyenne dix tonnes, en seulement 36 mois.

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de votre inscription à la newsletter, veuillez-nous contacter abo@journal.lu.

Suivant

J'ai deux mots à vous rire - La bourse ou l’avis