Une paix intérieure

Par Audrey SomnardLex KlerenAnouk Flesch

Si l’apprentissage de la religion se fait traditionnellement au sein de la famille, la foi peut frapper à tout âge. Ils·Elles ont décidé à l’âge adulte d’embrasser un nouveau culte. Une décision avant tout personnelle, parfois par amour, mais toujours réfléchie et apaisée. Voici leurs histoires.

La foi est avant tout une histoire personnelle, mais la pratique de la religion est bien souvent une histoire de famille. Dans les grandes religions monothéistes, la religion se « transmet », avec des rites de passage, comme le baptême, la bar·bat-mitzvah etc. Des enfants très jeunes à qui l’on ne demande pas leur avis. Pour certain·e·s, des rencontres, une réflexion profonde les amènent à embrasser des traditions et des prières qui leur étaient jusque-là inconnues. Rapide ou compliquée, structurée ou non, la conversion religieuse comprend différentes étapes, plus ou moins longues, plus ou moins semées d’embûches. Pas toujours facile de revenir sur les bancs de l’école pour apprendre des rites et des traditions qui n’ont pas été inculqués pendant l’enfance. Etienne, Leo, Claudine, Mariana, Mathieu* et Anouar* (les prénoms ont été changé à la demande des personnes) nous racontent leur cheminement intérieur et la paix avec eux·elles-mêmes depuis qu’ils·elles se sont converti·e·s.

Parfois, c’est l’amour qui guide ces nouveaux fidèles. Etienne grandit en France dans une famille catholique, « mais pas pratiquante », des événements d’ordre privé font qu’il n’est pas baptisé enfant. Grandissant en Alsace-Moselle, où les cours de religion sont proposés dans le cursus scolaire, Etienne est le seul avec un autre camarade à ne pas suivre ces cours à l’école. « Seules les fêtes religieuses étaient respectées, c’était l’occasion de réunions familiales, mais sans l’aspect religieux ». À 40 ans, Etienne a finalement rencontré le grand amour. Il s’est marié civilement avec sa compagne, mais la cérémonie religieuse était essentielle pour cette dernière : « C’était important pour elle de se marier, pour la belle-famille un mariage c’est à l’église ».

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Une paix intérieure

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

To complete the subscription process, please click the link in the email we just sent you. Check your spam or junk folder too, in case of doubt.

Suivant

Opgepikt – Süchtig nach Lakritz