«Un prétexte, clairement»

Par Christian BlockLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

La «Biergerinitiativ Gemeng Suessem» (BIGS) a engagé une action en justice contre le projet de construction d'un passage à faune à la frontière municipale entre Sanem et Käerjeng. Pour eux, il est clair que ce projet est un prétexte pour pouvoir commencer les travaux préliminaires à la construction du «Contournement de Bascharage». Le ministère compétent nie toute connexion. Mais en y regardant de plus près, ce raisonnement commence à se fissurer.

Pour la « Biergerinitiativ Gemeng Suessem » (BIGS), la catastrophe s'est annoncée sous une forme plutôt discrète. Deux bouts de bois carrés marqués en bleu sont plantés dans le sol au bord de la route. Un autre se trouve en bas de la route et il n'y a aucune trace de la quatrième. Ici, quelque part, à proximité immédiate de la communauté de Sanem, il devrait peut-être être mis en place en 2024 : Un pont à faune, large d'environ 30 mètres, doit alors relier le « Zämerbësch » (situé à l'est) au « Bobësch » (à l'ouest). Mais avant cela, et c'est un point central dans cette histoire, le CR110 doit être abaissé.

Le « Chemin Repris », assez fréquenté, relie les communes de « Käerjeng » et de « Sanem » et passe sous les rails depuis 2009. C'est cette route nationale qui doit être abaissée pour qu'un autre projet puisse être mis en œuvre : la rocade de Käerjeng. Le « Contournement Bascharage » doit être acheminé devant la gare par le CR110, selon la variante 2 retenue par le gouvernement.

« Il s'agit des travaux préparatoires pour traverser le CR110 par la rocade, 150 mètres plus bas. Cela sera également commencé. L’écoduc situé plus haut n'est qu'un prétexte », déclare Patrizia Arendt, secrétaire du BIGS. Avec la présidente Bianca Leardini, elle nous rencontre en ce matin de février, presque printanier, sur le lieu qui nous intéresse. De nombreux marcheurs·euses et cyclistes des deux communautés se retrouvent dans cette zone de loisirs. Lorsqu'aucune voiture ne passe sur le CR110, le gazouillis des oiseaux peut être entendu depuis les bois adjacents.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

«Un prétexte, clairement»

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

J'ai deux mots à vous rire - L’important, c’est la dose