Un peu plus à gauche du centre

Par Pascal SteinwachsLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Avec Lisa Kersch et Amir Vesali, les « Jonk Sozialisten » apparaissent depuis peu avec une double direction. Cela les place un peu en avance sur leur parti mère.

La nouvelle double direction du JSL a été élue fin mars lors d'un congrès numérique avec 88 % des voix. Amir Vesali (24 ans), étudiant en droit et co-directeur d'une entreprise familiale, était auparavant secrétaire général des jeunes socialistes, poste désormais occupé par Elisha Winckel. Pour sa part, Lisa Kersch (26 ans), collaboratrice du bureau de l'eurodéputé LSAP Marc Angel, est peut-être plus connue comme l'ancienne co-candidate du LSAP aux élections européennes (avec Nicolas Schmit).

L'entretien a eu lieu vendredi dernier dans les locaux du LSAP.

Lëtzebuerger Journal : Mme Kersch, votre père est vice-premier ministre et probablement le socialiste le plus puissant du moment. Vous êtes la nouvelle co-présidente des jeunes socialistes. Votre père ne vous dit pas parfois ce que vous devez dire ?

Lisa Kersch : (rires) Il aimerait probablement faire cela, tout comme j'aimerais parfois lui dire quoi dire. Nous nous retenons de le faire, cependant.

Combien de fois vous disputez-vous avec votre père, qui, c'est le moins que l'on puisse dire, est considéré comme un personnage querelleur ?

LK : Souvent, mais la question est de savoir si c'est à cause de son caractère ou du mien. Mais tout le monde devrait avoir des disputes avec ses parents de temps en temps.

Et combien de fois vous, et j'entends par là vous deux et les jeunes socialistes respectivement, vous vous disputez avec le LSAP ?

Amir Vesali : Pas tellement ces derniers temps. L'humeur générale est plutôt positive, mais cela pourrait aussi être dû aux nouveaux membres qui nous accompagnent et aux nouveaux employés et représentants élus du LSAP.

De combien de membres parlons-nous ?

AV : Il y a environ 20 personnes actives au bureau national, alors que nous devrions avoir environ 200 membres au total.

Vous sentez-vous pris au sérieux par le parti mère ?

LK : La plupart du temps.

AV : Cela s'est amélioré.

C'est-à-dire que vous n'étiez pas pris au sérieux avant et qu'en tant qu'ancien secrétaire général vous devriez savoir de quoi vous parlez ?

AV : Il ne s'agit pas de dénigrer le LSAP pour se faire un nom de cette manière, mais nous nous préoccupons de l'affaire en cours, des structures qui doivent être améliorées.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 25 ans

    90,00 €
    /an

Un peu plus à gauche du centre

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

J’ai deux mots à vous rire - Chat perché…