Un marché à l’écoute

Par Audrey SomnardLex Kleren

L’édition est en pleine révolution. Les lecteurs sont désormais aussi auditeurs, spectateurs. L’offre de contenus audio explose, et la langue luxembourgeoise tente de se faire une place. Tour d’horizon du marché et de ses acteurs locaux.

L’audio est en pleine expansion dans le monde. Des géants comme Amazon (avec son service Audible) ou Spotify (qui propose de plus en plus de podcasts), étanchent la soif des consommateurs de contenus audio. Avec une petite population, le marché luxembourgeois tente de garder la tête haute. Si les audiobooks pour adultes peinent à se faire une place, les livres audio pour enfants en luxembourgeois répondent à une demande toujours aussi forte.

Ils ont leur tête de gondole dans les supermarchés et les librairies, ces CD de livres pour enfants que l’on passe dans la voiture ou dans la chambre au moment de s’endormir. Des chansons ou des histoires que les petit·es peuvent écouter encore et encore sans se lasser. Ils ne sont qu’une poignée d’acteurs au Luxembourg à produire ces contenus prisés des parents. « Les audiobooks pour enfants en luxembourgeois sont très demandés, des chansons, des histoires, même sur CD, mais l’offre tend à ne plus se renouveler comme avant. C’est vraiment dommage, notamment pour les écoles qui veulent promouvoir la langue luxembourgeoise », regrette Anne Diderich, présidente de la fédération des libraires du Luxembourg et patronne de la librairie Diderich à Esch. Robi Arend, musicien avec une demi-tâche à l’enseignement, a produit quelques audiobooks pour enfants, à l’époque des CD : « Avant nous produisions nos propres CD que l’on vendait via un distributeur dans les supermarchés, stations essence et magasins de disque ». Mais avec la lente disparition du support CD, le marché en langue luxembourgeoise n’est pas assez rentable pour les plateformes de streaming : « Elles ne proposent pas assez de marge pour les artistes, je ne l’ai jamais fait, mais il faut un grand nombre de downloads pour que cela soit rentable, et le marché luxembourgeois est trop petit pour cela ».

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Un marché à l’écoute

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Votre inscription a la newsletter à bien été effectuée

Suivant

Wat leeft? - Microagression