Un appétit insatiable

Par Audrey SomnardTammy Schuh

Özlem Gök a lancé son cabinet de nutritionniste. Cette maman solo est plus déterminée que jamais pour faire marcher son affaire. Avec une discipline et une motivation sans faille. Portrait.

Elle n’a même plus besoin de réveil. Tous les matins c’est à 4 heures que Özlem Gök sort de son lit et commence sa journée de travail. Pour elle, ce n’est pas un problème, au contraire : « Je prépare mes emails, que j’envoie plus tard car sinon ça serait bizarre de recevoir des mails envoyés si tôt ! Ça me permet d’être seule, au calme, de prendre un peu de temps pour moi avant le réveil de mon fils. Tout est prêt quand il sort du lit et j’ai déjà bien avancé, c’est un gain de temps précieux car en tant que mère célibataire, il faut être très organisée », explique-t-elle.

Pour cette spécialiste en nutrition, être à son compte était un souhait aussi bien qu’un avantage pour son style de vie : « J’avais toujours en moi l’envie de devenir indépendante, de ne pas avoir de compte à rendre à des employeurs, à travailler pour moi. Oui je travaille plus que lorsque j’étais employée, mais j’adapte mon emploi du temps pour m’occuper de mon fils quand il faut, le reste du temps ma priorité est mon affaire, je peux ainsi travailler la nuit et les weekends, dès que j’ai du temps libre », explique-t-elle. Cette flexibilité, Özlem Gök a pu l’obtenir il y à peine quelques semaines, quand elle s’est mise à son compte. Un processus qui a pris du temps, mais qui est pour elle un objectif de vie.

Passion pour la nutrition

La jeune femme a grandi en Turquie, dans une famille où la maman est active mais arrive à prendre le temps de préparer des repas sains. Une habitude qui ne l’a pas quitté depuis. Elle étudie l’administration des entreprises en Turquie, puis poursuit avec un MBA (Master of Business Administration) en Allemagne, où elle s’établit quelques années. Une fois son diplôme en poche, sa passion pour la nutrition la rattrape et elle reprend ses études pour devenir spécialiste dans le domaine. Entre-temps elle a rejoint le Luxembourg d’où elle fait la navette avec l’Allemagne où elle étudie. Elle est employée dans un cabinet de psychiatre où elle fait ses armes sur le volet administratif, mais remarque que bon nombre de patient·e·s viennent en consultation pour des troubles alimentaires. Le lien entre habitudes alimentaires et la psychologie est ténu, remarque-t-elle, elle recommande d’ailleurs certain·e·s de ses client·e·s à des professionnel·le·s quand les troubles sont trop importants.

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de ton inscription à la newsletter. Tu peux nous contacter à abo@journal.lu.

Suivant

Télétravail, et maintenant ?