Solidarité sélective

Par Melody Hansen Changer en allemand pour l'article original

Le racisme joue un rôle dans la guerre en Ukraine. Il touche toute l'Europe et s'étend de la frontière polonaise jusqu'au Luxembourg. Trois militantes - polonaises et luxembourgeoise - parlent de la manière dont la discrimination se manifeste et de ce que nous pouvons faire pour la combattre.

Des témoignages de BIPOC (Black, Indeginous, People of Colour) qui n'ont pas le droit de monter dans un train, qui doivent rester dans le froid pendant des jours à une frontière ou qui se font même pousser hors des moyens de transport en cours de route, se glissent entre les terribles nouvelles qui nous parviennent chaque jour d'Ukraine. Des déclarations racistes comme « Nous ne sommes pas en Irak ou en Afghanistan… C'est une ville relativement civilisée, relativement européenne », sont tout naturellement utilisées en public par des reporters.

La suite de cet article est gratuite

Elle est disponible pour les utilisateur·rice·s abonné·e·s à la newsletter, qui est envoyée deux fois par semaine, et ayant un compte Journal.

As-tu déjà un compte ?

Connecte-toi
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de ton inscription à la newsletter. Tu peux nous contacter à abo@journal.lu.

Suivant

J’ai deux mots à vous rire - Scores et scories