Prêts à intervenir... et à déménager

Par Sarah RaparoliMisch Pautsch Changer en allemand pour l'article original

En cas d’urgence, ils·elles sont les premier·ère·s sur place et risquent beaucoup pour sauver la vie des autres. Dans la vie des hommes et des femmes pompiers, l'esprit de solidarité joue un rôle crucial. Le Lëtzebuerger Journal vous emmène au cœur de la vie quotidienne dans les casernes de la capitale, peu avant le grand déménagement.

Mercredi matin 7h50. Pile à l'heure, nous sommes accueillis par un homme en uniforme bleu foncé, avec un masque bleu clair et de bonne humeur. « Bienvenue au CIS Luxembourg ! », s'exclame Cédric Gantzer, chef de département de la direction générale du CGDIS. « Nous allons commencer tout de suite, le premier appel nominal est à 8h. Je suis sûr que l’équipe attend déjà à l'étage. » Du hall d'entrée, nous nous dirigeons directement vers le hall sportif, où pas moins de 30 hommes sont réunis. En chemin, nous nous rendons compte que la disposition de l'ensemble du bâtiment est loin d'être idéale. Une remarque que nous entendrons encore plusieurs fois au cours de la journée.

Quiconque est déjà passé devant le service d'incendie de la capitale sait que la structure prend de l'âge. « Au CNIS (Centre national d'incendie et de secours, ndlr), ce sera différent », dit M. Gantzer. L'étincelle dans ses yeux révèle qu'il se réjouit du déménagement à Gasperich. Les baraquements actuels avaient en fait été construits pour 60 à 80 personnes. Entre-temps, elles sont plus de deux fois plus  à y travaillent. Bien que les gens se réjouissent du déménagement imminent vers la nouvelle caserne de pompiers, les locaux actuels suscitent beaucoup de nostalgie et d'histoire. A l'avenir, on espère qu'un petit nombre de membres du CGDIS devrait continuer à travailler route d’Arlon. Mais comme mentionné, « first things first » –- appel à 8h00 précisément avec l'équipe de jour.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 25 ans

    90,00 €
    /an

Prêts à intervenir... et à déménager

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Opgepikt – Mädchenträume