Pression climatique

Par Christian BlockLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Si le déclin des espèces se poursuit au Luxembourg, la manière dont le monde végétal fera face au changement climatique reste encore largement inexplorée. Les scientifiques du «natur musée» se penchent justement sur cette question à l'aide d'études de cas.

Guy Colling sort un volume aléatoire et l'ouvre. Un spécimen de Luzula pilosa Willd des environs de Rümelingen daté de mai 1934 y est exposé. Pourquoi cette plante, également connue sous le nom de luzule printanière est-elle honorée à cet endroit ?

Il s'agit d'un parmi plus de 100.000 spécimens d'herbiers – exemplaires de plantes et champignons séchés et pressés à plat – qui sont maintenant presque entièrement numérisés et donc accessibles au public du centre de recherche scientifique du « Musée national d'histoire naturelle » (MNHN) en ville basse. C'est, en d'autres termes, la mémoire des espèces végétales présentes au Luxembourg depuis le milieu du XIXe siècle, – dont celles·ceux qui sont aujourd'hui considérées comme éteintes au Grand-Duché. Et cette liste s'allonge.

Un facteur qui a attiré l'attention du déclin accéléré des espèces ces dernières années est le changement climatique. « Je pense que dans un passé récent, il y a eu une prise de conscience de la communauté scientifique, mais aussi au-delà, que les deux ne peuvent être considérés séparément. La crise de la biodiversité que nous connaissons actuellement sur la planète et la crise climatique sont étroitement liées », explique le Dr Guy Colling du « natur musée ». Dans le cadre de projets de recherche, le Centre de recherche scientifique du Musée national des sciences naturelles étudie la question de l'adaptation des plantes au changement climatique. Autant le dire d'avance : il n'y a pas de réponse simple.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 25 ans

    90,00 €
    /an

Pression climatique

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

BSI Cleaning: pas si clean que ça