« Nous ne disons pas n’importe quoi »

Par Pascal SteinwachsLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Le DP surfe sur la vague du succès depuis quelques années déjà. Colette Flesch et Henri Grethen reviennent sur l'histoire du DP et ne manquent pas d'anecdotes.

Pour le DP, les choses ne pourraient pas aller mieux en ce moment, puisqu'il détient à la fois le poste de Premier ministre, de président de la Chambre et de bourgmestre de la capitale; seule la présidence du Conseil d'État, également présidée dernièrement par une représentante du DP, ne lui appartient pas pour le moment. De plus, le CSV, qui reste le parti le plus grand, est tellement faible et divisé depuis le départ de Jean-Claude Juncker qu'il n'arrive même plus à tirer profit des erreurs les plus grossières du gouvernement.

Le prédécesseur du DP actuel est la Ligue libérale, créée en 1904, puis, 30 ans plus tard, le Parti libéral radical et alors, en juin 1945, du Groupement patriotique et démocratique, qui deviendra finalement le DP en avril 1955.

Le DP a connu son premier succès en 1974, lorsque Gaston Thorn, déjà ministre des Affaires étrangères du Premier ministre Pierre Werner (CSV) depuis 1969, est devenu le premier homme politique n'appartenant pas au CSV à devenir chef du gouvernement, un poste qu'il a occupé jusqu'en 1979. Cette année-là, M. Werner redevient Premier ministre et M. Thorn redevint brièvement vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères. Le tout avant que sa collègue de parti, Colette Flesch, ne le remplace en novembre 1980 en tant que vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, du Commerce extérieur, de la Coopération, de l'Économie, des Classes moyennes et de la Justice. Gaston Thorn étant le premier Luxembourgeois à prendre la présidence de la Commission européenne.

De 1984 à 1999, le DP a dû se contenter du rôle peu enviable d'opposant avant de sortir grand vainqueur des élections de 1999 et d'obtenir 15 sièges sur 60 au Parlement. Jean-Claude Juncker est resté Premier ministre, Lydie Polfer est devenue vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères.

Accède à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    185,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    18,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    120,00 €
    /an

As-tu déjà un compte ?

Connecte-toi
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, clique sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de t'envoyer. Vérifie également ton dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de ton profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de ton inscription à la newsletter. Tu peux nous contacter à abo@journal.lu.

Suivant

Qui, quoi, comment ?