Loi sur le harcèlement moral : une patate chaude depuis 20 ans

Par Christian BlockLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Depuis plus d'un an, une nouvelle tentative de loi sur le harcèlement moral est sur la table. Mais il n'est pas certain que le texte entre en vigueur un jour en raison de doutes juridiques et d'un faible soutien des parties prenantes. De plus, le harcèlement moral au travail ne semble toujours pas être reconnu comme un vrai problème.

Marie était heureuse dans son travail, la collaboration avec ses collègues fonctionnait sans problème. Jusqu'au jour où un nouveau supérieur prend en charge le service et veut imposer des changements. Lors d'une réunion d'équipe, Marie, forte de sa longue expérience, émet des objections légitimes à certaines décisions. Mais son nouveau chef se croit plus malin, y voit même une attaque contre son autorité. Pour réaffirmer celle-ci, Marie se voit confier d'autres tâches. De plus, l'accord conclu avec l'ancien chef, qui prévoyait la possibilité de prendre des congés le mercredi après-midi, pour que cette mère célibataire puisse s'occuper de ses enfants, est annulé sous prétexte que les réunions d'équipe ne sont possibles que le mercredi.

Marie essaie d'abord de s'adapter à la nouvelle situation. Mais les choses ne s'améliorent pas. Après avoir été exposée à des critiques persistantes, elle perd confiance en elle et commet des erreurs qu'elle n'aurait jamais commises autrement. Le rapport d'évaluation établi à son sujet, quelques semaines plus tard, est un nouveau coup dur. Le document remet en question son aptitude professionnelle. Marie devient dépressive et se fait souvent porter pâle. Cela provoque le mécontentement de ses collègues qui doivent aussi prendre en charge son travail. Lorsqu'elle s'adresse un jour à la délégation du personnel et que celle-ci rédige une plainte écrite avec son accord, la situation ne fait qu'empirer. La plainte reste sans suite et les brimades se multiplient. Un jour, après de longues tergiversations, Marie est transférée dans un autre service où l'ambiance de travail est meilleure et où elle a à nouveau plus de temps pour s'occuper de son enfant. Mais l'expérience du harcèlement moral a laissé des traces profondes.

Dépression, burnout, arrêts maladie fréquents, insatisfaction au travail : autant de conséquences possibles du harcèlement moral. Comme dans cet exemple fictif, elles touchent en premier lieu une personne précise, mais les conséquences se répercutent également sur l'environnement de travail direct et sur la collectivité, qui supporte les frais de maintien du salaire, de visites médicales et de thérapies.

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de ton inscription à la newsletter. Tu peux nous contacter à abo@journal.lu.

Suivant

Un design qui exclut