L’eau à la source

Par Audrey SomnardLex KlerenMisch Pautsch

Dans un contexte de lutte contre le changement climatique, est-il encore bien raisonnable de consommer de l’eau en bouteille ? L’eau du robinet est-elle aussi sûre et bonne pour la santé ? Le Journal s’est penché sur le match : eau du robinet contre eau en bouteille.

Au Luxembourg, le ministère de l’Environnement indique que la consommation moyenne en eau potable est de 120.000 m3/jour. Cela correspond à une consommation de plus de 200 litres par personne et par jour. Par comparaison, l’Organisation mondiale de la santé évalue les besoins journaliers en eau potable de chaque personne à 100 litres. L’eau utilisée pour la consommation dans le pays provient à environ 50% des ressources souterraines et 50% des eaux du lac de la Haute-Sûre. L’eau ainsi captée ou traitée est distribuée par les communes à leurs habitant·e·s. Une enquête, réalisée par TNS-Ilres en 2020, a montré que 82% de la population au Luxembourg boit déjà de l'eau du robinet mais que 42% ne le fait pas encore tous les jours.

Henry-Michel Cauchie est microbiologiste au List, il affirme que l’eau du robinet au Luxembourg est d’excellente qualité, d’autant qu’il s’agit d’un produit alimentaire parmi les plus testés : « Le Luxembourg est un pays industrialisé et riche, les infrastructures sont récentes et bien entretenues, c’est en plus une gestion publique, donc il n’y a pas de question commerciale qui entre en ligne de compte. » Le secteur des eaux en bouteille a pourtant l’argument que l’eau du robinet transite par des canalisations qui ne sont pas toujours en très bon état, ce qui peut favoriser l’apparition de bactéries. Mais le chercheur l’assure, les agents pathogènes nocifs pour la santé sont absents de l’eau du robinet au Luxembourg, elle est testée très régulièrement : « L’eau du robinet ne représente aucun danger pour la santé, par contre il peut se développer une flore bactérienne dans les canalisations, mais cela ne pose pas de problème. L’eau du robinet est sujette aux mêmes régulations que l’eau en bouteille ». Les eaux minérales échappent elles à la directive européenne sur l’eau potable, elle doit être pure et avoir des propriétés particulières, comme par exemple un taux élevé de calcium ou encore de sulfates.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

L’eau à la source

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Impatiente et incontrôlable