Le Journal d'une ministre

Par Pascal SteinwachsLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Il y a encore trois mois, Joëlle Welfring n'était même pas membre d'un parti, et la voilà ministre verte de l'Environnement. C'est ce qu'on pourrait qualifier d'incitation à se jeter à l'eau. Il ne reste cependant plus beaucoup de temps à cette femme de 48 ans pour s'habituer à sa nouvelle fonction avant les élections d'octobre 2023.

Lorsque Joëlle Welfring a prêté serment le 2 mai en tant que nouvelle ministre de l'Environnement, du Climat et du Développement durable après la démission de Carole Dieschbourg, cette Eschoise d'origine n'était à la tête de l'administration de l'Environnement que depuis un mois, tout en ajoutant qu'elle en était déjà la directrice adjointe depuis 2014. Auparavant, cette scientifique de l'environnement de formation avait travaillé au Centre de Recherche Public Henri Tudor, où elle avait notamment dirigé le centre de compétences pour les technologies environnementales. Mme Welfring ne devrait donc pas manquer de qualifications professionnelles.

Nous avons rencontré la nouvelle ministre à la fin de la semaine dernière dans son bureau de la tour du Kirchberg. Malgré un agenda bien rempli, elle a pris le temps nécessaire pour s'entretenir avec nous.

Lëtzebuerger Journal : Qu'est-ce que ça fait d'être tout à coup ministre ? Surtout quand on a adhéré au parti pour lequel on siège au gouvernement seulement quatre jours avant de prêter serment ?

Joëlle Welfring : C'est une expérience intense. En plus, c'est inspirant et motivant, et l'on apprend beaucoup de choses en très peu de temps et l'on fait la connaissance de personnes intéressantes. Mais c'est aussi fatigant.

Comprenez-vous la critique selon laquelle, après Yuriko Backes, c'est encore une personne qui a changé de voie et qui n'a pas dû se présenter à une élection qui est devenue ministre ?

Bien sûr que je peux le comprendre. Je n'ai effectivement pas été élue, mais je me sens proche des valeurs du parti écologiste, et pas seulement depuis hier.

Cela signifie que pour vous, aucun autre parti que déi gréng n'aurait été envisageable ?

Exactement. Certes, d'autres partis m'ont déjà demandé de m'engager auprès d'eux, mais c'était il y a un certain temps.

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de ton inscription à la newsletter. Tu peux nous contacter à abo@journal.lu.

Suivant

Un appétit insatiable