Le féminisme revitalisé

Par Christian BlockLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Il n'y aura probablement qu'une petite grève des femmes cette année. Mais ce n'est pas dramatique aux yeux de la plateforme «Journée internationale des femmes» (JIF). Car le mouvement est ressorti plus fort de la mobilisation de l'année dernière. Maintenant, il fait des revendications auprès des politiciens.

La grève des femmes de ce 8 mars sera probablement moins importante que l’année dernière. Mais cela est principalement dû au Covid-19 et moins à un manque d’engagement. Car après la première grève nationale des femmes l’année dernière, le mouvement « s’est développé en nombre et en qualité », Milena Steinmetzer en est convaincue. Aujourd’hui, le mouvement féministe est à nouveau « un mouvement qui mérite son nom ».

Près de 2.000 hommes et femmes ont participé à une marche de la Place d’Armes à Bonnevoie le 7 mars 2020, la veille de la Journée internationale des droits des femmes. D’autres, qui ne pouvaient pas être là en raison de leur travail ou d’autres engagements, ont participé de manière symbolique. Ce n’est pas un hasard. Parce que l’accent était et est toujours mis sur le travail de soins, le « care ». Ce terme désigne à la fois les soins rémunérés et non rémunérés, les soins infirmiers et les travaux domestiques, tels que s’occuper des enfants, faire les courses, faire le ménage ou la lessive. Leur mobilisation visait à exprimer le fait que le travail de soins « n’est pas valorisé dans notre société comme il le mérite, est souvent invisible et se déroule dans des conditions physiquement et psychologiquement stressantes – et qu’il est principalement effectué par des femmes », comme l’a exprimé la plateforme du JIF à l’approche de la grève.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo jusqu'à 25 ans

    90,00 €
    /an

Le féminisme revitalisé

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.
En quelle langue souhaitez-vous recevoir la newsletter ? *

En vous inscrivant à la newsletter du Lëtzebuerger Journal, vous autorisez le traitement de vos données personnelles : votre email et votre préférence de langue pour recevoir régulièrement une sélection des derniers articles publiés. Plus d’information dans nos mentions légales.

Suivant

Opgepikt – Pony & Clyde