La com’ à l’ère du Covid-19

Par Camille FratiLex Kleren

La déflagration de la crise du Covid-19 n’a épargné aucun secteur d’activité. Destructrice pour certains, elle a accéléré les mutations déjà en cours dans d’autres. C’est le cas de la communication et de la publicité, où le support digital a explosé tandis que la tonalité des campagnes s’est adaptée à l’air du temps.

« La moitié des agences n’auraient pas survécu sans les aides de l’État. » C’est le constat sans équivoque dressé par Thierry Wunsch, président de la MarkCom, lorsqu’on lui demande comment les professionnels du marketing et de la communication ont traversé la crise sanitaire qui sévit depuis 18 mois. Quelques agences se sont d’ailleurs éteintes quelques mois après la première vague du Covid-19. Pour les autres, le 18 mars 2020 a résonné comme un coup de tonnerre.

« Le coup d’arrêt a été très brusque, aussi bien pour nos clients commerciaux que non commerciaux », se souvient Claude Muller, managing director de l’agence Comed. « Beaucoup de projets ont été arrêtés ou mis en attente. Par exemple, la campagne que nous avons réalisée pour le gouvernemental ‘Mam Vëlo op d’Schaff’, prévue en 2020, a été suspendue et n’a repris que cette année. »

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 25 ans

    90,00 €
    /an

La com’ à l’ère du Covid-19

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

J'ai deux mots à vous rire - Ah, quels titres…