Jeunes et impatients

Par Pascal SteinwachsJang KapgenMike Zenari Changer en allemand pour l'article original

Entre-temps, le CSJ s'entend à nouveau bien avec le parti mère. L'organisation de jeunesse du CSV est particulièrement préoccupée par la crise du logement.

Alex Donnersbach est président du Chrëschtlech-Sozial Jugend depuis 2018. Avec son secrétaire général Basile Dell, il a été élu pour un nouveau mandat par le Congrès du CSJ en mars avec un score record de 98% des voix. L'avocat de 29 ans, qui a également déjà travaillé pour le député européen CSV Christophe Hansen, travaille dans un cabinet d'avocats et est membre du conseil municipal de Walferdange depuis 2017. Le secrétaire général du CSJ, Basile Dell, a 26 ans et a obtenu un diplôme en économie à Bruxelles cette année.

L'entretien a eu lieu l'avant-dernière semaine.

Lëtzebuerger Journal : Vous êtes jeunes, vous êtes impatients, vous voulez enfin entrer dans l'hémicycle, où des gens comme Viviane Reding (70 ans), Ali Kaes (66 ans), Jean-Marie Halsdorf (64 ans) ou Françoise Hetto (61 ans), qui ne se font pas vraiment remarquer au Parlement par des efforts énormes dans leur travail, ne veulent tout simplement pas céder. Pourtant, le CSJ dispose apparemment de jeunes dans les quatre districts qui pourraient monter en grade, comme il ne se lasse pas de le souligner. Les politicien·ne·s susmentionné·e·s n'ont pas l'air de se laisser impressionner par cela. Êtes-vous frustrés ?

Alex Donnersbach : Ce n'est un secret pour personne que le CSJ a fait pression pour le renouvellement du CSV au cours des dernières semaines et des derniers mois. Cependant, il ne s'est pas passé grand-chose. Nous ne pouvons donc pas être satisfaits. En même temps, il faut dire que de plus en plus de jeunes ont pris des responsabilités dans les communes. Cela nous donne de l'espoir pour l'avenir.

De quelles communes parlez-vous ?

AD : Par exemple la capitale, Esch/Alzette …

Basile Dell : … Weiler-la-Tour, Echternach …

AD : … nous avons des personnes dans de nombreux conseils municipaux qui ont du potentiel, dans toutes les grandes municipalités en fait. Dans le système électoral luxembourgeois, il s'agit de votes personnels, ce qui facilite les choses.

Mais cela n'empêche pas le fait que les politicien·ne·s mentionné·e·s ne vont pas se retirer …

AD : En tout cas, nous n'avons pas eu vent que quelqu'un comptait prendre sa retraite.

Votre prédécesseure au CSJ, Elisabeth Margue, qui devrait être élue coprésidente du CSV lors d'un congrès extraordinaire en automne et qui lui succéderait en tant que prochaine élue au Parlement en cas de départ volontaire d'un député centriste, risque de rester inconnue du grand public. Ce alors que le CSV en particulier a un besoin urgent de présenter de nouveaux visages.

AD : Il y aura un changement dans les statuts en septembre. Ce n'est qu'ensuite que les co-leaders pourront être élus, car cela ne peut se faire lors du même congrès. L'élection effective d'Elisabeth Margue ne pourra donc avoir lieu qu'en mars.

Il faudra alors attendre longtemps avant que le CSV obtienne une co-présidente …

AD : (rit) Les socialistes ont également annoncé qu'ils voulaient introduire une double direction, et cela ne s'est pas encore produit. Nous le ferons probablement avant le LSAP.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Jeunes et impatients

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Opgepikt - Papua-Neuguinea