Étudier à l’étranger, coûte que coûte

Par Camille FratiLex KlerenMisch Pautsch

Après une année quasiment blanche pour les échanges entre universités, le programme de mobilité de l’université du Luxembourg fait de nouveau le plein – en espérant que la crise sanitaire ne viendra pas à nouveau briser ou écourter le rêve de centain·e·s d’étudiant·e·s.

C’est encore une rentrée sous le sceau de l’incertitude qui s’annonce pour l’Uni, laquelle se prépare à toutes les éventualités – retour à l’enseignement 100% présentiel ou à l’opposé un enseignement 100% à distance tant redouté par étudiant·e·s, ou encore enseignement hybride. Le mot d’ordre est officiellement au retour à la normale à moins qu’une dégradation soudaine de la situation sanitaire ne force l’institution à dégainer à nouveau le protocole renvoyant enseignant·e·s et étudiant·e·s derrière leur ordinateur à la maison. C’est le cas aussi pour le service des relations internationales qui pilote la mobilité des étudiant·e·s, à savoir l’accueil des étudiant·e·s venu·e·s d’autres universités pour un semestre (incoming) et l’envoi d’étudiants de l’Uni vers d’autres universités à l’étranger pour la même durée (outgoing).

Ce qui pourrait paraître anecdotique pour une université ne l’est pas pour celle du Luxembourg, puisque « la mobilité est une obligation légale au niveau du bachelor », souligne Sylvain Saint-Amand, directeur du service des relations internationales de l’Uni. Et le semestre qui commence en septembre verra pour la première fois depuis l’émergence du Covid-19 un retour au volume habituel de la mobilité. « Nous avons 156 inscriptions d’étudiants étrangers contre 175 auparavant », indique M. Saint-Amand. « Nous sommes extrêmement surpris par ce chiffre élevé. Nous pensions qu’il baisserait à l’approche de la rentrée en raison de l’insécurité sanitaire, mais ce n’est pas le cas. Il y a plusieurs hypothèses, mais nous avons l’impression que les étudiants veulent coûte que coûte tenter de faire leur année à l’étranger. »

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 25 ans

    90,00 €
    /an

Étudier à l’étranger, coûte que coûte

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Opgepikt – Glitzer, Glamour, Liebe