„Et muss ee bedenken, dass owes nach ee mat op der Couche sëtzt“

Par Melody Hansen Article uniquement disponible en allemand

Wéi d'Marianne Donven gesinn huet, dass sech esou vill Leit mellen, fir ukrainesch Geflüchteter bei sech doheem opzehuelen, war si als éischt emol opbruecht. Am Interview mam Lëtzebuerger Journal erkläert si, firwat dat esou ass an erzielt aus jorelaanger Erfarung, wat een alles bedenke muss, éier een dëse Schratt geet.

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de ton inscription à la newsletter. Tu peux nous contacter à abo@journal.lu.

Suivant

J’ai deux mots à vous rire - L’épée soit avec vous