Erreur 404 : Femme au foyer non-trouvée – mais toujours au travail

Par Laura TomassiniLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

« Quand je serai grande je veux être comme maman ! » Les parents sont tout pour leurs enfants, mais vous trouverez rarement la réponse « femme au foyer » à la question « Que veux-tu être ? » dans un livre d'amis. Les petit·es sont formés très tôt à une carrière, aspirant à devenir vétérinaire, astronaute ou ballerine, car pour la majorité les réussites professionnelles sont la priorité. Cependant, loin des disciplines reconnues, il y a ceux dont le travail est si diversifié qu'il est difficile de le réduire à une profession précise.

En 2004, la série américaine « Desperate Housewives » a démontré avec beaucoup d'humour et de drame ce que fait la maîtresse de maison entre ses quatre murs lorsque sa famille n’est pas à la maison. Cependant, le portrait de Susan, Lynette, Bree et Gabrielle de Wisteria Lane n'était pas tout à fait juste, car être une femme au foyer implique beaucoup plus que d'espionner les secrets du quartier. « Lorsque vous indiquez “mère au foyer” ou “femme au foyer” sur des documents officiels, cela n'inclut pas tout ce que nous faisons réellement », explique Victoria Hodgson, 43 ans, mère de deux enfants, qui gère son ménage depuis sa première grossesse.

Bibliothécaire de formation, elle a choisi comme quotidien la cuisine, le ménage, l'éducation des enfants, le repassage et bien d'autres activités qui n'ont rien à voir avec l'image cliché de la femme au foyer. L’Anglaise avait déjà décidé qu'elle resterait un jour à la maison pour sa famille alors qu’elle n’était qu’adolescente. « Je voulais devenir femme au foyer pendant le salon de l'emploi à l'école. Bien sûr, cela a été un choc pour mes professeurs et les représentants d’entreprises, j'ai su leur reciter le but du féminisme », dit Victoria en un clin d'œil. Depuis des générations, les féministes se battent pour rompre avec l'imagerie traditionnelle des femmes. Un tailleur plutôt qu'un tablier, des stylos au lieu d'une louche, Lancôme au lieu d'un parfum de marque bon marché – voilà l'image moderne d'une « femme 2.0 », ou au moins ce qu'elle devrait être.

La politique contre les femmes au foyer

Victoria est un exemple du fait qu'il y a des mères en 2021 qui préfèrent la vie de famille à la vie de bureau et qu’elles sont prêtes à abandonner leur carrière pour s'occuper de leurs enfants. Shilpa Chauhan est l'une d'entre elles. Née en Inde, elle s'est installée au Luxembourg en mars 2020 et est femme au foyer depuis quatre ans. Avant la naissance de sa fille, elle travaillait dans le secteur informatique, mais depuis la première fois qu'elle a regardé son bébé dans les yeux, elle ne peut plus imaginer un autre emploi que celui de mère. « En fait, je pensais reprendre le travail au bout d'un an. Cependant, ce que je vis avec ma fille est proche d’un miracle. Je peux voir la différence quand je suis avec elle et quand je ne le suis pas », dit Shilpa.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 25 ans

    90,00 €
    /an

Erreur 404 : Femme au foyer non-trouvée – mais toujours au travail

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

J'ai deux mots à vous rire - Femmes de (forte) tête