Basta ! La Pasta !

Par Pascal SteinwachsAnouk Flesch Changer en allemand pour l'article original

Dotée d'une confiance en soi phénoménale, Viviane Reding a réussi à atteindre les plus hautes sphères de la Commission européenne. Mais elle n'a jamais été ministre. Le 1er octobre, la politicienne du CSV, qui s'était ennuyée ces dernières années à la rue du Marché-aux-herbes, se retirera de la politique active.

D'une certaine manière, elle a toujours été là, la femme à la coiffure fixée à la laque résistante à n'importe quel temps et au sourire de tueuse, qui a marqué la politique nationale et, oui, européenne de son empreinte robuste et vigoureuse pendant plus de quatre décennies : moins au début, d'autant plus à l'époque où elle était commissaire européenne, pour quasiment s'effacer à la fin.

Pourtant, la nouvelle a surpris mardi dernier, lorsqu'un an avant les élections, la femme de 71 ans a annoncé sur Facebook qu'elle se retirerait de la politique active à partir du 1er octobre : « 43 Joer laang hunn ech versicht mäi Bescht ze ginn, fir Lëtzebuerg an Europa staark a liewenswäert ze maachen » (« Pendant 43 ans, j'ai essayé de faire de mon mieux pour rendre le Luxembourg et l'Europe forts et agréables à vivre »).

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de ton inscription à la newsletter. Tu peux nous contacter à abo@journal.lu.

Suivant

La désinformation en mutation