Ambassadeurs des réfugiés

Par Sarah RaparoliLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Chiche est la seule entreprise au Luxembourg qui emploie exclusivement des réfugié·e·s et des migrant·e·s depuis fin 2017. Avec succès : après l'ouverture d'un deuxième restaurant à Esch l'année dernière, un autre a suivi à Leudelange en 2021. Mais qui sont les personnes aux fourneaux et derrière le comptoir ? Une visite à YABANI Art and Food par Chiche!.

Un mardi pluvieux à la fin du mois de mai. Dès l'entrée, une musique atmosphérique retentit, une chanson en japonais qui s'accorde avec le décor de tableaux imposants, de lanternes accrocheuses, de calligraphies esthétiques, de fauteuils colorés et de bonsaïs classiques de l'ancienne maison individuelle située à côté du centre culturel de Leudelange. Ce qui ressemble à un pot-pourri improvisé est loin d'être chaotique : tout s'accorde. Alors que nous parcourons le menu – miso, tempura, domburi – tous des plats typiquement japonais – un jeune homme apparaît et nous conduit au dernier étage. Khadem Hussain Karimyar est responsable pour la réception du nouveau site et a du mal à ignorer les appels entrants, même pendant l'interview. « Excusez-moi, je dois prendre ça ». Il ne veut pas faire attendre ses clients.

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Ambassadeurs des réfugiés

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de ton inscription à la newsletter. Tu peux nous contacter à abo@journal.lu.

Suivant

New Work: Le bien-être au travail, victime indirect de la pandémie