J'ai deux mots à vous rire - Canal moins

Von Claude Frisoni Artikel nur auf Französisch verfügbar

Apprendre qu’un créneau mal négocié à la barre d’un bateau peut bloquer pendant des jours entiers un canal par lequel transite plus de 12% du commerce mondial, ça laisse songeur.

Le plus souvent, une mauvaise réputation a pour origine un simple malentendu, une mauvaise transcription, une faute d’orthographe, une incompréhension initiale. Ainsi, depuis plus de deux siècles, il est courant d’accuser les Polonais d’être des ivrognes, à cause de l’expression : « saoul comme une Polonais ». Or, à l’origine, ces quelques mots, prononcés par Napoléon, avaient pour but de rendre hommage au courage des soldats polonais. En 1808 pendant la campagne d’Espagne, un assaut final dut être donné à 1.500 mètres d’altitude et c’est un régiment d’élite polonais qui fit la différence grâce à sa détermination et sa puissance. Après l’affrontement, quand les généraux français présentèrent à l'empereur les valeureux combattants, ils tentèrent de minimiser leur exploit en soulignant qu’ils avaient bu pour se donner du courage. Mais Napoléon répondit : « alors la prochaine fois, sachez être saouls comme des Polonais ». Et voici comment un acte héroïque est passé à la postérité complètement de travers, laissant penser à des générations entières que les Polonais se parfument le gosier à l’eau de Pologne.

Nur für unsere Abonnenten.

  • Jahresabo

    168,00 €
    /Jahr
  • Monatsabo

    15,50 €
    /Monat
  • Zukunftsabo für Abonnenten im Alter von unter 25 Jahren

    90,00 €
    /Jahr

J'ai deux mots à vous rire 13

2,00 €
/Artikel

Du hast bereits ein Konto?

Einloggen
Jetzt den Newsletter abonnieren und nichts mehr verpassen. 

Weiter

Gangs of Gosseldange