Un jardin pour l'avenir

Par Christian BlockMisch Pautsch Changer en allemand pour l'article original

Depuis une dizaine d'années, Nadira Anahata est active dans le mouvement de la transition. Cette Pakistanaise d'origine est convaincue que la manière de jardiner doit changer, mais aussi le choix des plantes en raison du changement climatique.

C'est l'une des journées que nous avons eues cette année. Dès le matin, le thermomètre n'est plus très loin de la barre des 30 degrés. La terre se fissure et le stress de la sécheresse a laissé des traces dans les plates-bandes.

Nadira Anahata utilise les adjectifs « imprévisible » et « extrême » pour décrire le temps. La visite du petit jardin communautaire au nord de la capitale montre une image contrastée. Certaines choses poussent de manière sauvage, d'autres quasiment pas. « Les voies conventionnelles ne fonctionnent vraiment pas. Nous avons déjà planté les haricots à rames trois fois », observe-t-elle. Même les carottes, une culture d'hiver dans le pays d'origine de Nadira, le Pakistan, ne poussent pas. Elle dépose sur le sol les plants qu'elle veut encore planter plus tard. En unissant nos forces, nous déplaçons un banc de pique-nique à l'ombre. Malgré tout, le soleil est de plomb.

Nadira Anahata fait partie du mouvement de transition au Luxembourg depuis une bonne dizaine d'années. Mais son attachement au monde végétal a des racines plus profondes. Dans sa petite enfance au Pakistan, elle fait ses premières rencontres avec le jardin. « La première chose que je faisais en me levant, c'était d'aller dans le jardin, d'y déterrer quelque chose et de le manger », se souvient-elle. Même si Mᵐᵉ Anahata a vécu de nombreuses années dans des appartements, le jardinage et son amour des plantes ont toujours été présents. Dans les années 1970, elle a par exemple étudié les effets des herbes et des huiles essentielles. « Aujourd'hui encore, je travaille avec des plantes, disons, extraordinaires », dit Mᵐᵉ Anahata, faisant allusion aux plantes comestibles ou aux plantes ayant des vertus médicinales.

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de ton inscription à la newsletter. Tu peux nous contacter à abo@journal.lu.

Suivant

Opgepikt - Entenangeln